header

Dernière mise à jour : 04/09/2015

les vaccinations (Mise à jour : 03/09/2015)

Vacciner contre quoi ?

En France, ainsi que dans beaucoup de pays, deux virus mortels sévissent : celui de la myxomatose et celui de la VHD (OU RHD, dans les deux cas maladie hémorragique du lapin). . Il n'existe à ce jour aucun traitement contre ces maladies.

Lorsque le lapin est atteint par la myxomatose, il est uniquement possible d'aider son organisme à lutter contre la maladie grâce à des antibiotiques, du nursing intensif et des soins locaux.
La contamination peut avoir lieu par contact direct ou via des insectes piqueurs.

La VHD/RHD, ne se soigne pas et tue très rapidement, en 24-48h. Bien souvent, c'est lors de l'autopsie que le diagnostic est posé. Depuis 2010, un variant de la VHD sévit en France (RHDV-2). Il s'est également étendu en Italie (juin 2011), en Espagne (2012) et en Allemagne (octobre 2013). Le vaccin Filavac VHD variant, produit par le laboratoir Filavie protège contre le variant.
A ce jour, nous n'avons été informés que d'un seul décès dû à ce variant parmi les lapins de nos adhérents. Il vivait en intérieur avec accès à un jardin et était vacciné (NOBIVAC MYXO-RHD). Le diagnostic a été posé grâce à des tests et une autopsie.

Plus votre région héberge de lapins de garenne et d'élevages, plus le risque d'épidémie est important.

Pourquoi vacciner ?

Les vaccins permettent d'éviter certaines maladies mais ils ne sont pas obligatoires si vos lapins ne quittent pas le territoire national. En revanche, si vous voyagez, un carnet de santé à jour sera exigé.
Un lapin peut être frappé par ces virus si :
-il a accès à l'extérieur
-il mange des légumes et du foin
-il vit avec d'autres animaux porteurs de puces ou tiques (chat, chien)
-il vit dans une région où les moustiques sont présents
-il vit à proximité d'un plan d'eau
-il vit à proximité d'élevages de lapins
En résumé dans presque tous les cas, il est préférable de vacciner votre lapin.

La vaccination n'offre pas une protection de 100% mais elle offre tout de même une protection de 90-95%. De plus, en cas de myxomatose le lapin peut souffrir d'une version atténuée qu'il pourra plus facilement combattre. En 2013, nous avons été informés de cas de myxomatose sur 1 lapin vacciné par lyomyxovax et 5 par nobivac Myxo-rhd. Les autres années tous les cas concernaient des lapins non vaccinés ou pas à jour de leurs vaccinations.

Quand vacciner ?

Tout dépend des vaccins utilisés. . Ensuite, il faut renouveler tous les 3-4-6 ou 12 mois selon les vaccins.
La durée de protection est très variable d'un vaccin à l'autre. Prenez également en compte la période post-vaccinalee pendant laquelle le vaccin ne protège pas votre lapin. Pour le Nobivac, elle est de 3 semaines. Pendant cette période, votre lapin ne doit prendre aucun risque (pas de sortie en extérieur, doit être traité contre les parasites, verdure très bien lavées...)
Voici un rappel pour les vaccins les plus utilisés : Attention dans certains cas une primo-vaccination est nécessaire :
- avec le nobivac si le lapin était auparavant vacciné uniquement contre la myxomatose
- avec Dervaximyxo s'il s'agit d'une première vaccination
- avec Dercunimix, une rappel de dervaximyxo doit être effectué tous les 4 mois
- avec le lyomyxovax aucun rappel de primo-vaccination n'est nécessaire, au contraire cette pratique est déconseillée par le laboratoire.

MYXOMATOSE
Vaccins :Efficace au bout de :Efficace pendant :
Lyomyxovax5-7 joursInsuffisante. Ce vaccin est désormais déconseillé.
Dervaximyxo SG330 jour4 mois
Dercunimix0 jour4 mois (vaccin myxo+vhd)
Nobivac myxo-rhd21 jours12 mois (vaccin myxo+vhd)
V H D
Vaccins :Efficace au bout de :Efficace pendant :
Cunical0 jour6 mois
Dercunimix0 jour12 mois (mais seulement 3-4 mois contre la myxo)
Nobivac myxo-rhd21 jours12 mois (vaccin myxo+vhd)
Lapinject/cunicare6 jours12 mois
Variant V H D
Vaccins :Efficace au bout de :Efficace pendant :
FILAVAC VHD VARIANT7 jour6 mois

Qui peut vacciner votre lapin ?

Seul un vétérinaire est autorisé à vacciner votre lapin, un éleveur n'est pas habilité à remplir le carnet de santé de votre lapin. Un pharmacien n'a pas le droit de vous vendre des doses de vaccins sans prescription.
La vaccination est un acte médical, même si pensez que réaliser une injection est à votre portée, gardez à l'esprit qu'un vaccin n'est pas une substance anodine et qu'une injection mal réalisée augmente le risque de réaction secondaire. De plus, la vaccination est l'occasion de faire un bilan de la santé de votre lapin et plus particulièrement de faire examiner sa dentition.

La vaccination provoque t-elle des effets secondaires?

Comme tous les vaccins, ceux-ci peuvent fatiguer ou couper l'appétit pendant 12/48 heures. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter mais votre lapin peut avoir besoin d'un peu de nursing (alimentation forcée). Surveillez bien son transit afin d'éviter un ralentissement ou un arrêt du transit.
Parmi les réactions les plus fréquentes, on trouve les myxomes et croûtes (NOBIVAC MYXO RHD) :




Ces réactions sont sans gravité mais il faut les signaler à votre vétérinaire et surveiller leur évolution afin de prévenir une infection. Dans les cas qui nous sont rapportés, ces croûtes se situent le plus souvent sur le pavillon des oreilles et au point d'injection. Cependant, elles ont également été constatées sur les pattes, la queue et l'entrejambe. Les myxomes quant à eux ont été observés sur les yeux, le nez, les oreilles et au niveau du point d'injection. Certains ont nécessité des soins car ils se sont infectés.

Le fibrome de Shope est une réaction typique au vaccin LYOMYXOVAC :

Le fibrome de Shope ne nécessite pas de traitement à part un anti-inflammatoire si le volume de la bosse est très important comme sur l'image ci-dessus. Une biopsie peut confirmer le diagnostic. Le fibrome disparaît en quelques semaines.

Quelles précautions prendre ?

Des épisodes de fatigues, des œdèmes, des ralentissements du transit, des épisodes de désorientation et une aggravation de pathologies existantes nous ont été rapportés suite au vaccin NOBIVAC MYXO-RHD. Nous vous rappelons que seul un lapin en bonne santé peut être vacciné, ceci est bien précisé sur la notice de ce vaccin. Un vaccin occasionne un affaiblissement du système immunitaire et peut donc permettre à une pathologie sous jacente de se manifester. Seuls les lapins en bonne santé doivent être vaccinés. Si votre lapin est un petit malade chronique, votre vétérinaire vous aidera à choisir le vaccin le plus adapté à son état ainsi que la période idéale pour pratiquer la vaccination.
Des cas de syndromes vestibulaires nous ont également été signalés suite à la vaccination. Toute vaccination induit une immunodépression passagère, il est donc possible sur les lapins souffrant d’une otite ou d’une encéphalitozoonose non diagnostiquées, soient les victimes d'un syndrome vestibulaire suite à la vaccination. Il ne faut donc toujours bien faire examiner votre lapin, ne jamais le faire vacciner s'il est malade ou a été affaibli par une maladie. Nous vous conseillons également de traiter préventivement votre lapin contre e.cuniculi afin d'éviter que le parasite ne profite de l'immunidépression post vaccinale pour attaquer l'organisme de votre lapin.

L'anses a publié en octobre 2014 le bilan 2013 de pharmacolvigilance vétérinaire. Seul le vaccin NOBIVAC MYXO-RHD y est cité. Nobivac myxo-RHD Lapin fait partie des 8 médicaments vétérinaires cités dans au moins 10 cas graves en 2012. (cas grave = si 1 à 10 animaux sur 10 000 traités sont susceptibles de présenter une réaction).
"NOBIVAC MYXO-RHD® est un vaccin vivant contre la myxomatose et la maladie hémorragique du lapin. Les évènements indésirables graves en lien avec ce vaccin se répartissent principalement en deux catégories: des suspicions de réactions post-vaccinales (léthargie, anorexie, signes digestifs et neurologiques, mort) et des suspicions de défauts d’efficacité. Ces derniers cas concernent avant tout la myxomatose, mais deux cas de manque d’efficacité vis-à-vis de la RHD ont également été déclarés, dus au nouveau variant de cette maladie, contre lequel NOBIVAC MYXO-RHD® ne revendique pas de protection. Les suspicions de réactions post-vaccinales sont quand à elles assez difficiles à interpréter, du fait d’une part du manque d’examens complémentaires permettant d’explorer d’autres causes, et d’autre part de la nature très « stressable » des lapins, pour qui l’acte vaccinal en lui-même (et non le vaccin) peut constituer une source d’effet indésirable. Toutefois, le RCP a été complété début 2014.."Source : Le système français de pharmacovigilance et les principaux événements 2013 en matière d’effets indésirables. Rapport annuel. Octobre 2014

La version anglaise de la notice du vaccin NOBIVAC a été mise à jour début 2014. On y trouve de nouvelles précisions sur les effets secondaires constatés : "A transient temperature increase of 1 - 2 °C can occur. A small, non-painful swelling (maximum 2 cm diameter) at the injection site is commonly observed within the first two weeks after vaccination. The swelling will resolve completely by 3 weeks after vaccination. In pet rabbits, in very rare cases, local reactions at the injection site such as necrosis, scabs, crusts or hair loss may occur. In very rare cases serious hypersensitivity reactions, which may be fatal, may occur after vaccination. In very rare cases the appearance of mild clinical signs of myxomatosis may occur within 3 weeks of vaccination. Recent or latent infection with field myxoma virus seems to play a role in this to a certain extent."
Il y est question de perte de poils, de nécrose, de croûtes mais aussi d'une réaction pouvant être fatale ce que plusieurs visiteurs du site nous ont également rapporté.

En 2015 la notice française du vaccin NOBIVAC a elle aussi été modifiée : "Une augmentation transitoire de la température de 1-2°C peut survenir.
Un œdème non douloureux de petite taille (d'un diamètre maximum de 2 cm) au site d'injection est communément observé dans les 2 premières semaines suivant la vaccination. Cet œdème se résorbe totalement dans les 3 semaines après la vaccination.
Chez les lapins de compagnie, dans de très rares cas, des réactions locales au site d'injection telles qu'une nécrose, des croûtes ou une perte de poils peuvent survenir.
Dans de très rares cas, des réactions graves d'hypersensibilité, pouvant être fatales, peuvent survenir suite à la vaccination.
Dans de très rares cas, l'apparition de légers signes cliniques de myxomatose peut survenir dans les trois semaines après la vaccination ; une infection récente ou latente par des souches terrain du virus de la myxomatose semble, dans une certaine mesure, y jouer un rôle."

Il est important de bien masser le point d'injection tout de suite après l'injection et régulièrement pendant les 4h qui suivent afin d'éviter qu'une boule apparaisse. Si votre lapin fait une réaction suite à un vaccin demandez à votre vétérinaire d'en changer pour la vaccination suivante. Contrairement a une idée répandue, le vaccin NOBIVAC MYXO-RHD n'a pas remplacé les autres puisqu'il s'agit de laboratoires concurrents. Vous diposez donc toujours d'un choix de vaccins et il est tout à fait possible d'en changer en cas de réaction vaccinale.
Des réactions vaccinales ont été observées jusqu'à un mois après la vaccination (fibrome de shope photographié ci-dessus par exemple), la surveillance ne doit donc pas se limitée aux 48h suivant la vaccination. En cas de réaction, votre vétérinaire doit remplir une fiche de pharmacovigilance afin que celle-ci soit prise en compte par le laboratoire concerné.

Vous pouvez nous signaler des réactions vaccinales et nous envoyer vos photos à l'adresse info@margueritecie.com.

A l'étranger :

Belgique : le vaccin Nobivac myxo-rhd est disponible.

Canada : Il n'y a pas de myxomatose et les épidémies de VHD sont très rares sur le continent nord américain.

Grande- Bretagne : Les conditions de vaccination sont les mêmes qu'en France contre les deux maladies.

Luxembourg : Aucune épidémie de myxomatose ou VHD n'a été constaté depuis 2008 par les autorités vétérinaires dans les élevages. Si vous avez des informations concernant plus spécifiquement le lapin de compagnie, n'hésitez pas à nous les transmettre.

Suisse : Des cas isolés de myxomatose nous sont rapportés chaque année mais il n'y a pas d'épidémie. Aucun vaccin n'est autorisé. La réponse qui nous a été faite par les autorités vétérinaires Suisses est qu'il n'y a pas eu de demande déposée auprès de Institut de Virologie et d'Immunoprophylaxie ni de la part des éleveurs ni de la part des vétérinaires qui soignent des lapins de compagnie. C'est pourquoi il n'y a pas de vaccin autorisé, tout simplement. L'autorisation est suspendue de manière provisoire et l'Institut de Virologie et d'Immunoprophylaxie peut revenir sur sa décision si l'intérêt d'une vaccination ressurgit dans le domaine des lapins de compagnie. Le vaccin contre la VHD est en revanche autorisé.