header

Dernière mise à jour : 24/03/2017

Choix de la litière (20/05/2016)

Introduction

Choisir une litière peut sembler anodin mais il est en fait très important de choisir le bon produit. Ceci évite à votre lapin des problèmes de santé découlant d'une mauvaise d'hygiène tout en évitant les mauvaises odeurs dans votre logement. Si vous constatez un problème d'odeurs ou d'humidité, ceci signifie soit que vous ne changez pas la litière assez souvent soit que votre litière est de mauvaise qualité.

Les litières présentées ici ne sont ni toxiques ni comestibles. Une litière n'est pas un aliment, si votre lapin la trouve à son goût et la mange en grande quantité, changez de litière. Vous lui éviterez ainsi de sérieux problèmes digestifs.
Les lapins étant assez susceptibles, il est possible qu'ils refusent d'utiliser leur bac à litière après un changement de litière, soit parce qu'ils ne l'identifient pas comme étant de la litière soit parce qu'elle leur déplaît. Ce problème se règle normalement en quelques jours, il suffit de la mélanger à l'ancienne et de la salir avec un peu d'ancienne litière souillée. Si vraiment votre lapin ne s'y fait pas, c'est que cette litière est probablement trop inconfortable pour lui.

Si votre lapin vit en cage (ce qui nous ne conseillons pas) : Si votre lapin vit une partie de la journée en cage, il est primordial de choisir une litière appropriée car il sera en permanence en contact avec la litière et ses émanations. Evitez la litière végétale en granulés, les copeaux de hêtre souvent très épais ou le maïs concassé qui sont sources d'inconfort. Evitez également les litières à base de conifère. Il ne vous reste plus beaucoup de solutions et aucune n'est réellement satisfaisante : litière de chanvre ou de papier pour un réel confort, mais avec une absorption moindre. Souvenez-vous qu'il n'est pas indispensable de mettre de la litière dans toute la cage, c'est même la meilleure façon d'avoir un lapin sale! Nous vous conseillons l'achat d'un bac à litière

Si vous n'avez de la litière que dans le bac à litière et que votre lapin ne vit en liberté ou dans un grand enclos : La litière idéale est la litière végétale bien absorbante et non volatile (sauf pour certaines lapines qui adorent la creuser quand elle est bien humide et à l'état sableux). La litière de maïs est elle aussi utilisable dans ce cas mais est d'un moindre pouvoir absorbant. Les copeaux de non résineux peuvent représenter un bon choix en tenant compte de la volatilité évoquée ci dessus. La paille et le foin ne sont pas adaptés à servir de litière dans un bac à 2 exceptions près :
-certains lapereaux mangent leur litière, il est donc préférable de leur mettre de la paille et du foin dans un premier temps afin d'éviter des problèmes digestifs.
-certains lapins rechignent à manger du foin, s'en servir dans le bac à litière peut être une solution pour augmenter leur consommation. Ce système est très employé dans les pays anglo saxons. Les lapins savent parfaitement reconnaître le foin souillé du foin sain, ce n'est donc pas un problème sanitaire. Ce système en revanche provoque un grand gaspillage de foin et peut poser problème le jour où vous souahiterez repasser à une litière normale. Le lapin risque de préférer continuer à uriner dans son foin..

Si votre lapin vit en cage :

Vous devez alors penser à l'aménagement à la fois du sol et du bac à litière. Votre lapin sera en contact étroit avec sa litière contrairement aux lapins en liberté et semi-liberté. Sa litière principale ne doit pas être irritante, ni dangereuse, ni inconfortable.

La paille est utilisée dans les élevages en raison de son faible coût, ce sera donc souvent la première litière de votre lapin. Elle n'est pas absorbante, l'urine se contente souvent de glisser dessous :

Confortable, elle est souvent appréciée en tant que couchage, certains s'y creusent même un nid

D'autres y creusent leur coin toilettes :

Mais, en règle générale, il vous faudra soit ajouter une autre litière plus absorbante dans le coin pipi,

soit installer un bac à chat rempli de litière réellement absorbante. La paille n'a aucune valeur nutritive, elle ne remplace absolument pas le foin qui devra être laissé à disposition. Si possible choisissez de la paille de froment car elle est de meilleure qualité et non traitée ce qui est mieux en cas d'ingestion . Certains lapins supportent mal l'ingestion de paille qui provoque chez eux des crottes molles chroniques, elle est donc à utiliser avec prudence. La meilleure solution reste de se passer de paille et d'utiliser un tapis en coton plat comme fond de cage.

Dans la même famille de litière, on trouve la litière de chanvre, elle aussi sous forme de copeaux mais moins volatile, elle n'est pas très absorbante et dégage souvent une odeur assez désagréable :



Ainsi que la litière de hêtre, existant en 3 tailles (petit, moyen, grand) totalement inefficace, elle n'absorbe pas et sent très mauvais :



La litière végétale en pulpe de papier sans pin ni cèdre est un bon produit, très absorbante mais moins volatile que les copeaux classiques :



Ce sont les seules litières utilisables comme couchage et dans le bac à litière et sur lesquelles le lapin peut marcher sans danger ni inconfort. Les autres types de litières sont tous réservés exclusivement au bac à litière.

Les litières pour coin pipi et bac à chat :

La litière de maïs concassé :

Elle est souvent très cher, absorbe moyennement et dégage une odeur très désagréable quand elle est sale.

Les litières végétales pour chat représentent le meilleur rapport qualité/prix, elles sont très absorbantes, peu onéreuse à l'usage, nécessitent de changer la litière du bac moins souvent et peut être utilisée comme compost. Si votre lapin vit en cage et ne peut donc pas s'éloigner du bac à litière, vous devez privilégier une litière à base de non-résineux.

Elle a la particularité de se désagréger en absorbant l'urine :

La litière en granulés de paille comme eco straw oxbow hay est absorbante et peut être utilisée comme compost. Les rouleaux sont un peu plus gros que ceux des autres litières végétales et bougent plus lorsque le lapin saute en dehors de son bac :

Les granulés de bois de chauffage représentent une alternative très économique pour un résultat comparable. Là aussi, si votre lapin n'a pas la possibilité de s'éloigner de son bac, privilégiez une litière à base de non résineux.

De nombreux débats animent le web au sujet des granulés de chauffage. La priorité n'est pas la qualité de tel ou tel granulé mais le choix d'un mode de vie adapté pour votre lapin. Un lapin qui vit en liberté n'est jamais en contact avec son bac à litière en dehors des quelques minutes par jour où il va faire ses besoins. Les émanations, si infimes soient telles, ne représentent donc pas un danger pour lui.
En revanche, si votre lapin vit en cage et ne peut jamais s'éloigner de son bac à litière, il court bien plus de risques de souffrir des émanations même avec une litière parfaitement saine.
Pour prendre un exemple, respirer un air pollué par les pots gaz d'échappement des voitures lorsque l'on se promène en ville n'est évidemment pas très bon pour la santé mais ce sera toujours moins néfaste que de coller votre nez dans le pot pendant 10 minutes !
Si vous souhaitez que la litière ne représente aucun danger pour votre lapin, l'essentiel est de la changer très souvent, de bien aérer la pièce dans laquelle elle est placée et de permettre à votre lapin de s'en éloigner autant qu'il le souhaite.
Plus vous avez de lapins, plus ceci est important car c'est le confinement qui provoque des maladies et des épidémies. Plus l'espace de vie de votre lapin est limité plus vous devez éviter les litière à base de conifère.

Les litières TOXIQUES POUR LE LAPIN :

Une autre litière très courante est composée de copeaux de bois :

Cette litière est très absorbante mais TOXIQUE. Diverses études ont démontré que les litières à base de copeaux de résineux étaient toxiques pour le lapin, nous vous déconseillons donc ces litières.

La litière minérale pour chat est fortement déconseillée car elle peut provoquer un blocage intestinal en cas d'ingestion :

Article complémentaire : Bacs à litière et maladie du foie