Lorsque les dents se transforment en défenses

Diana Petty

C’est une chose à laquelle les personnes qui ont les dents de travers ne sont pas exposées car beaucoup d’entre nous ont été appareillés pendant l’enfance. Nos lapins ne peuvent pas porter d’appareil dentaire, mais nous allons examiner les options dentaires possibles dans cet article en deux parties. En complément, un guide de prévention des problèmes bucco dentaires est aussi présenté.

Le Dr Susan Brown, de la clinique spécialisée NAC, Midwest bird & Exotic Animal de Chicago, nous donne quelques bons arguments pour choisir l’une de ces options : la chirurgie. L’extraction est une solution que je n’aurais pas envisagée pour mes lapins, mais après avoir discuté avec le Dr Brown, j’ai appris que c’était la meilleure solution pour certains lapins atteints de malocclusion. Le Dr Brown ne pratique pas cette chirurgie pour convenance ou pour corriger des problèmes de comportement, comme le grignotage de meubles, mais plutôt dans l’intérêt de l’animal, lorsque ceci améliore considérablement sa santé.

La seconde partie examinera les procédures utilisées lorsque la chirurgie n’est pas une option viable, par exemple sur un lapin âgé, handicapé ou à la santé très compromise.

PREMIERE PARTIE

Les lapins sont assez sujets aux problèmes dentaires. Il y a plusieurs causes de maladie dentaire et je souhaiterais évoquer le traitement chirurgical de la malocclusion des incisives.

Les lapins ont 6 incisives, ou dents de devant, 4 en haut et 2 en bas. La seconde paire d’incisives supérieures, appelée incisives auxiliaires, est cachée derrière la paire que vous pouvez voir lorsque vous examinez la bouche. Ces dents sont principalement utilisées pour saisir les aliments et les couper. (Elles servent aussi à mordiller les rallonges et les fils de téléphone).

Le reste des dents du lapin se situe au fond des deux côtés de la bouche. Ces molaires sont utilisées pour broyer la nourriture. Toutes ces dents poussent continuellement tout au long de la vie du lapin et sont usées par les actions de mastication et de broyage des dents les unes sur les autres. Les lapins n’ont pas besoin de bâtons ou d’autres objets à ronger pour conserver une bonne longueur de dents, car leurs dents s’usent en frottant les unes contre les autres lorsque le lapin mange. Vous pouvez aussi entendre les dents grincer lorsqu’il se repose, ou lorsqu’il est content et relaxé.

LES CAUSES DE MALOCCLUSION

Lorsque les dents sortent de leur alignement, on peut alors voir qu’elles sont trop longues. Voici trois causes de malocclusion dentaire :

1. Congénitale : le lapin est né avec ce problème. C’est commun chez les races qui ont un visage « écrasé » comme les races naines et les béliers.

2. Traumatisme : lorsque le lapin a une blessure à la tête qui conduit à une perturbation de la pousse des racines.

3. Infection : une infection bactérienne des racines des dents peut conduire à un changement de direction de la pousse des dents.

Tous ces problèmes peuvent survenir sur n’importe quelle dent mais nous allons étudier uniquement le traitement des incisives dans cette première partie de l’article. Néanmoins lorsque l’on observe une malocclusion des incisives, il faut toujours vérifier les molaires car une pousse incorrecte des molaires peut être consécutive d’un problème d’incisives. Si seules les incisives sont traitées et que les molaires sont négligées, le traitement échoue. Une pousse excessive des molaires ou la présence de pointes sur les molaires sont une cause classique d’anorexie chez le lapin qui cependant reste alerte et actif. (Tous les lapins anorexiques ne sont pas victimes de boules de poils). Il est assez simple d’observer les molaires avec un spéculum nasal pour humain ou un spéculum vaginal pour chienne.

Lorsque les incisives poussent de manière incorrecte, ceci n’a aucun bénéfice pour le lapin, c’est même inconfortable. Le lapin apprend à utiliser ses lèvres très mobiles pour attraper la nourriture et la mettre dans sa bouche. L’un des traitements est de les couper continuellement. Beaucoup de personnes utilisent un coupe ongle pour chien, ce qui est risqué car il est assez facile de fracturer une dent et de briser sa racine. Non seulement c’est douloureux mais cela peut provoquer une infection de la racine. Si la coupe est le traitement choisi, alors nous recommandons d’utiliser un instrument de la marque Dremel soit un disque coupant soit une fraise dentaire pour couper les dents.

Après des années de pratique de coupe dentaire et de leçons données aux propriétaires de lapins pour qu’ils puissent le faire eux-mêmes, j’ai senti qu’il devait y avoir une meilleure solution. Beaucoup de propriétaires fatigués de ce processus, qui parfois doit être réalisé toutes les 4 à 8 semaines, laissent les dents pousser dangereusement et laisse parfois le lapin mourir. J’ai aussi observé que beaucoup de lapins devenaient de plus en plus nerveux et difficiles à contenir à chaque coupe de dents. J’ai entendu que certains vétérinaires retiraient les incisives avec beaucoup de succès.

Ma première extraction des incisives a été réalisée sur un lapin nain de 5 ans qui avait une malocclusion depuis sa jeunesse et qui devait être gavé fréquemment. Il n’atteignait jamais un poids normal et était en mauvais état général. Le propriétaire souhaitait tenter cette intervention, parce que l’alternative était la mort.

J’ai utilisé de la Kétamine et du valium pour l’anesthésie et j’ai retiré toutes les dents avec succès, ce qui s’est avéré plus facile que je ne le pensais. Nous l’avons mis sous antibiotiques pendant 10 jours le temps que les trous se bouchent (aucune suture nécessaire). Il a réussi à manger seul à la fin de la semaine et s’est mis à prendre plus de poids qu’il ne l’avait jamais fait avant. Il est aussi apparu plus joueur et mentalement plus alerte qu’auparavant.

Depuis ce premier cas, nous avons suivi ce protocole sur plus de 25 lapins. Nous n’avons encore jamais vu un lapin aller moins bien après l’intervention. Ils ont appris à manger tous les aliments, y compris le foin, en une ou deux semaines après l’extraction. Laissez moi vous expliquer ce à quoi vous devez vous attendre après une telle intervention.

APRES L’INTERVENTION

Le jour suivant l’intervention, le lapin est généralement calme et ne mange pas grand-chose. Cependant, nous avons aussi des patients qui rentrent à la maison et mangent 5 heures après l’intervention. Le matin suivant, ils commencent à boire leur eau et à manger leurs granulés (les granulés sont très simples à prendre avec les lèvres). Nous recommandons de couper la verdure en morceaux de 5 cm pour les rendre plus faciles à saisir. Ne faites pas de morceaux trop petits car ils pourraient être trop difficile à saisir avec les lèvres. Initialement nous recommandions également de couper le foin en section de 7-10 cm jusqu’à ce qu’ils arrivent à le tenir correctement. Essayer d’éviter le gavage pendant au moins 48h, si l’animal est en bonne santé générale. Ceci peut être inconfortable et peut prolonger la période pendant laquelle le lapin ne mange pas de lui-même.

Deux ou trois jours après l’intervention, la plupart des lapins mangent 75 à 100% de leur ration habituelle. Il peut arriver que des lapins changent totalement d’habitudes alimentaires après l’intervention, certains cessent de manger du foin ou certains aliments mais 90% de nos patients remangent exactement la même chose qu’avant l’intervention.

Nous recommandons une antibiothérapie d’une dizaine de jours. Après cette période le lapin doit subir une visite de contrôle pour être certain que les cicatrices sont normales et qu’il n’y a pas d’écoulement. Si une infection est suspectée comme cause initiale de la malocclusion, une radio doit être réalisée afin d’évaluer toutes les dents avant l’intervention et des analyses doivent être réalisées. L’antibiothérapie peut dans ce cas durer bien plus longtemps.

Dans les cas de malocclusion congénitale, plus tôt est réalisée l’extraction, plus elle est simple pour le chirurgien et le patient. Les vétérinaires ayant besoin d’informations sur ce protocole peuvent nous contacter à la clinique ( 312/344-8166).

En conclusion, nous pensons que cette intervention chirugicale est valable pour réduire le problème des incisives trop longues chez le lapin. Il est prouvé qu'elle est bénéfique et charitable pour le patient. J'espère qu'elle servira à éviter l'euthanasie de beaucoup de lapins.

SECONDE PARTIE

Dans notre numéro précédent, nous avons présenté un article de Susan Brown, Docteur en Médecine Vétérinaire, traitant les causes des malocclusions et des maladies dentaires chez le lapin et en particulier, l’expérience du Dr Brown dans le domaine de l’extraction des incisives. Dans ce numéro nous présentons des informations complémentaires au sujet des dents des lapins, des méthodes alternatives pour traiter les malocclusions des incisives à travers l’expérience d’un lapin et de ses soins particuliers.

Lorsque Buster est arrivée chez nous en 1987, après le décès de son ancien propriétaire, elle était en bonne santé, confiante et pesait environ 4 kilos. Mais ses incisives inférieures se sont transformées en « dents d’éléphant » sortant de la bouche pour arriver jusqu’au nez. Pire encore, les incisives supérieures poussaient en courbe vers l’intérieur de la bouche.

Nous avions entendu parler des malocclusions mais nous n’en avions jamais vues. Heureusement les molaires de Buster étaient bien et elle pouvait tout de même manger ses granulés et sa verdure. Les aliments les plus gros (carottes, pommes, etc.) devaient être coupés en petits morceaux. Après quelques tentatives de coupe des dents par nous-mêmes, nous avons trouvé un vétérinaire expérimenté, Dr Jill Chase, qui lui coupe désormais chaque mois (elle nous a aussi appris à le faire si besoin). Depuis 3 ans nous avons pris l’habitude de couper les aliments et de couper les dents.

Puis l’année dernière nous avons frôlé la catastrophe. Buste a cessé de manger, et en fait était incapable de s’alimenter. Le Dr Chase a immédiatement diagnostiqué une infection sévère de la gencive, probablement causée, par des caecotrophes coincées dans ses dents déformées. Buster souffrait trop pour manger. Elle est restée sans manger pendant une durée dangereuse car les lapins qui ne mangent pas pendant 24h peuvent être sérieusement en danger. Une radio a montré que le tube digestif était rempli de gaz. Il était important de pouvoir la nourrir rapidement.

L’infection de la gencive pouvait être traitée facilement par antibiotiques et un nettoyage fréquent des dents avec une solution antiseptique. Mais après 2 jours d’hospitalisation, elle ne pouvait toujours pas manger et avait perdu presqu’ 1 kilo. Le Dr Chase m'a dit qu’elle serait mieux à la maison près de mon robot ménager. C’est là que le traumatisme réel a commencé.

Nous avons passé au mixer ses granulés (ramollis dans un peu d’eau) avec beaucoup d’eau ( j’ai ensuite noté qu’avec un mixeur blender on obtenait de meilleurs résultats qu’avec un robot car on peut faire de plus petites quantités). En plaçant une seringue de gavage entre les lèvres de Buster sur le côté de sa bouche et en poussant le piston lentement (pour que la nourriture ne soit pas inhalée), Buster pouvait, en théorie, avaler autant de nourriture qu’elle le souhaitait.

Au départ Buster détestait toute cette histoire et il fallait se battre, principalement depuis que nous devions lui faire avaler autant de nourriture qu’elle aurait dû en manger normalement. Ca fait beaucoup : les granulés secs deviennent 3 fois plus gros lorsqu’ils sont mouillés. J’ai ajouté de la bouillie d’avoine et j’ai appris petit à petit que la consistance était très importante : le bon équilibre entre eau et farine d’avoine forme un mélange crémeux et goûteux ; trop peu de l’un ou de l’autre et c’est fichu. Les fruits tels que la papaye, la banane ou la pomme améliorent le goût. Après quelques jours Buster avalait goulûment environ 180 ml par jour. Je la nourrissais toutes les 2-3 heures pour éviter les ballonnements.

Après 2 semaines, Buster nous enchanta en remangeant à nouveau des granulés écrasés et de la carotte finement râpée, ceci pendant quelques jours. Depuis ce jour nous avons nettoyé régulièrement les dents de Buster pour éviter d’autres problèmes de gencive.

A l'automne dernier un nouvel épisode nous amena à recommencer ce processus. Buster sauta sur notre sol en brique de manière inattendue et atterrit violemment. J’ai noté une coupure sur la lèvre et une dent ébréchée mais pas d’autres dégâts. Ses dents et sa gencive avaient l’air en bonne santé, mais elle ne voulait plus manger et cette fois-ce elle semblait souffrir d’un inconfort différent. Nous faisions du mieux que nous pouvions mais Buster était vraiment peu coopérative et vraiment colérique pendant le gavage. Puis une nuit où elle avait vraiment faim, elle essaya de manger un morceau de raisin…et s’étouffa. Une nuit sous oxygène la sauva. Des examens plus approfondis montrèrent une fracture de la mâchoire.

Cette fois là le gavage dura 6 semaines jusqu’à ce que la mâchoire se ressoude. Nous devions le faire très doucement et prudemment pour ne pas bousculer la mâchoire. Alors que les fois passées je pouvais la nourrir en la calant sur les cuisses et en me penchant sur elle, cette fois j’avais besoin de l’assistante de mon mari pour éviter un autre traumatisme de la mâchoire.

3 semaines plus tard Buster commença à manger seule, en étant supplémentée par le gavage. 6 semaines après la blessure elle mangea son premier bol de nourriture sèche et depuis elle rattrape le temps perdu. Après être descendue à moins de 3 kilos, elle en fait maintenant presque 5.

Buster a manifestement compris ses propres besoins. Pendant cette épreuve, elle a demandé- et reçue- plus de câlins et de nez à nez. Pendant sa convalescence elle passait des heures chaque jour à mastiquer des petites branches de notre citronnier, passant d’un côté de sa bouche à un autre (ce qui garda ses molaires en bonne santé). Aussitôt qu’elle a été capable de manger des aliments secs à nouveau, elle n’a plus touché aux branches.

Nous n’avons jamais songé à arracher les dents de Buster en raison de son âge incertain ( au moins 6 ans) et d’une intervention pour retirer une tumeur mammaire qui fût déjà un coup dur, et –surtout- elle allait bien de cette manière. Malgré le travail supplémentaire pour nous par moment, il y a des avantages. De téméraire et peu coopérative à son arrivée chez nous, elle est maintenant très affectueuse, confiante et facile à manipuler. Et elle ne peut pas mastiquer des choses dangereuses ou coûteuses dans la maison.

La purée de gavage préférée de Buster :

2-3 cuillères à soupe de granulés ramollis
1 cuillère à soupe de flocons d’avoine
1-2 cuillères à soupe de papaye et banane, pomme ou carotte finement râpée

Mettez le tout dans un petit mixer et mixez. Ajoutez beaucoup d’eau jusqu’à ce que ce soit onctueux. Conservez au réfrigérateur mais servez à température ambiante (sortez le 15 minutes avant le gavage). On peut avoir besoin d’ajouter de l’eau après la réfrigération. Refaites une fournée toutes les 24h au moins. Ayez plusieurs serviettes de toilette et des vêtements propres jusqu’à ce que le lapin et la personne qui gave soient expérimentés.

TROISIEME PARTIE

Les dents des lapins ont des racines à pousse continue comme des ongles. Même si les lapins ont 28 dents, seules 4- les deux incisives supérieures et les 2 inférieures- sont visibles lors d’un examen de routine.

Normalement, les dents sont droites et parfaitement alignées. Les molaires sont conservées courtes par un mouvement de broyage qui se produit en mangeant. Les incisives sont conservées courtes et aiguisées en grignotant des morceaux de bois et d’autres objets. Si le lapin ne garde pas ses dents en bonne santé il peut se retrouver incapable de manger.

Les lapins utilisent leurs incisives de plusieurs manières : pour attraper ou mordre un morceau d’aliment, montrer de l’affection, se toiletter et se défendre. Quiconque a été mordu par un lapin ou a essayé de libérer une serviette de sa bouche a été surpris par la force de ses petites mâchoires et dents.

Lorsqu’un lapin a une malocclusion, les dents ne sont pas alignées correctement, comme décrit dans notre précédent numéro, la malocclusion peut être d’origine congénitale, traumatique ou infectieuse. Dans certains cas comme celui de Buster, les dents sont aussi de travers, courbées vers l’extérieur ou l’intérieur. Ceci augmente les risques d’infection si de la nourriture, des poils ou d’autres matériaux se coincent dans les dents, près de la gencive.

La malocclusion peut être traitée par une coupe régulière des incisives. Dans notre dernier article, l’extraction des incisives a été présentée comme une option de traitement. J’ai observé que ceci était rarement nécessaire. Une coupe régulière des incisives, est une méthode sans danger, pas traumatisante, pratique et peu coûteuse pour corriger la pousse excessive des incisives. Cela prend seulement quelques minutes. Il est préférable d’avoir un vétérinaire expérimenté avec les lapins pour couper les dents ou vous apprendre à le faire.

Les problèmes de molaires sont plus rares, mais elles peuvent elles aussi être mal alignées. Comme les molaires sont très difficiles à voir, il est judicieux de les contrôler lorsque le lapin doit être sédaté pour autre chose. Un autre risque lié aux molaires est un abcès rétrobulbaire, causé par des aliments coincés derrière les molaires.

Les lapins qui ont des antécédents de problèmes dentaires doivent être surveillés de près. Les signes d’infection dans la bouche incluent une perte d’appétit et une lassitude ou une léthargie. Un lapin qui est incapable de manger peut être tenté de grignoter du bois puis le recracher, ou alors il peut mendier pour de la nourriture. Il est important de se souvenir que les lapins ne peuvent pas traverser de longues périodes d’anorexie. La mobilité du tube digestif peut être détériorée et le lapin peut mourir. Si le lapin ne peut pas manger seul, votre vétérinaire peut vous conseiller sur la marche à suivre. Certains lapins, comme Buster, vous feront savoir qu’il y a un problème car ils vont se coller à leur compagnon humain plus qu’à l’habitude lorsqu’ils ne vont pas bien.

Les infections de la bouche sont traitées avec des antibiotiques et la zone doit rester bien propre. Des gencives en bonne santé ; des gencives malades seront rouge, grise ou même blanche. Toutes les infections devront être signalées à votre vétérinaire afin d’initier le traitement adapté. Si une mâchoire est fracturée ou si un autre problème osseux est suspecté, le lapin doit être radiographié. Comme vu dans le cas de Buster, les lapins se remettent de ces fractures à la même vitesse que les humains. Il est très gratifiant de réaliser une intervention aussi simple que la coupe des incisives pour corriger ce qui serait un problème chronique. J’ai constaté qu’un lapin qui requiert une manipulation fréquente pour des soins dentaires a tendance à s’habituer à être manipulé. Ceci démontre avantageusement à toutes les personnes concernées que tous les soins dont le lapin aura besoin dans sa vie peuvent être aisément mieux tolérés.

Articles traitant du même sujet :

Guide de prévention des problèmes bucco dentaires
Lorsque Chester ne pouvait plus mastiquer

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Marguerite & Cie le 09 août 2008 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après l'original "When Teeth Turn to Tusks " par Diana Petty disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/journal/2-6/tusks.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html