Les ficelles de la communication

Amy Shapiro

Heureusement, nous ne comprendrons jamais complètement la profondeur du psychisme du lapin. Les mystères demeureront. Néanmoins, il y a quelques règles de base pour interagir avec les lapins qui peuvent être très utiles pour prévenir ou résoudre les malentendus. Ceux-ci peuvent littéralement être salvateurs pour le lapin, puisque le dernier recours de beaucoup de personnes pour résoudre un problème de comportement est de se débarrasser de l’animal. Utilisez ces outils comme des chemins d’accès dans l’esprit sauvage et intime de votre lapin. Cela vous laissera un point d’entrée dans ce domaine unique et épargnera probablement quelques uns de vos tapis ou cordons de téléphone par la même occasion.

Question : Mon lapin, Harry, urine et crotte partout ! Il est âgé de 3 mois. On nous a dit qu’il deviendrait destructeur à partir de maintenant. Nous voudrions qu’il soit un lapin domestique, mais nous allons devoir le garder en cage de plus en plus souvent, ce qui semble vraiment cruel.

Le conseil pour communiquer : Il faut prendre l'habitude de mettre en place par le succès. Comme nous les lapins (et les chiens et les chats et les dauphins et les rats) apprennent mieux en faisant quelque chose de bien tout en étant récompensés qu'en faisant quelque chose de mal tout en étant puni. La réussite dans ce cas est définie en utilisant cette boîte en plastique rectangulaire comme seuls et uniques toilettes. Vous pouvez aider Harry à réussir en lui laissant beaucoup de zones de réussite : plusieurs bacs à litière. Regardez tout autour de votre maison. Il y a pratiquement un nombre infini de mauvais endroits à éliminer pour Harry. Donc si vous lui mettez un bac à litière dans chaque coin de la pièce et dans sa cage par exemple, vous augmenterez de manière exponentielle ses chances d’y arriver. Tant que sa cage a un bac à litière, ainsi que des jouets ou n’importe quoi d’autre qu’il aime, alors l’enfermement n’est pas cruel mais juste. Une cage est une prison seulement s’il est malheureux dedans et qu’il n’apprend rien qui le mènera par la suite à la liberté.

Question : Flora est devenue d’humeur changeante dernièrement. Je ne sais jamais si elle va se recroqueviller sous la chaise ou surgir et mordre ma cheville. Elle arrache la moquette, aussi, et transporte des morceaux de celle-ci dans sa bouche. Je sais qu’elle n’est pas gestante car elle n’a jamais été en contact avec un autre lapin mais elle réagit parfois comme si elle l’était. Je l’ai même vu s’arracher des poils du ventre hier.

Le conseil pour communiquer : Pauvre Flora ! Ses hormones lui font ressentir une seule chose et son mode de vie tout entier est programmé pour autre chose. Le concept ici est de couper la poire en deux. En ayant introduit ces animaux dans notre monde d’humains, nous devons à présent faire en sorte de leur donner une vie aussi facile pour eux que pour nous. Heureusement la solution ici est une des choses les plus rares dans la vie : une pure bénédiction. Faites la stériliser immédiatement, vous allez prolonger sa vie, éviter de contribuer au problème de surpopulation chez les lapins, faire en sorte qu’elle puisse avoir un compagnon lapin, et mettre fin aux revirements d’humeur et aux grossesses nerveuses dont elle souffre actuellement.

Question : S’il vous plait aidez moi avant que ma maison ne s’effondre ou n’explose en flamme ! A chaque fois que je me retourne, Lily est en train de mastiquer quelque chose qu’elle ne devrait pas. Au début c’était les plinthes, alors je les ai aspergées avec un de ces répulsifs. Puis ensuite, c’était la moquette, alors je lui ai défendu d’entrer dans les pièces qui ont de la moquette. Maintenant ce sont les câbles du téléphone. Où cela va t-il s’arrêter ?

Le conseil pour communiquer : Chacune des actions de Lily a rencontré un « non » et aucun « oui ». Positiver est un concept clef pour résoudre un problème ou pour éduquer. Le conseil ici est de rediriger plutôt que de remettre en place. C’est plus facile d’apprendre à Lily de « mastiquer ceci, ceci, ceci et ceci » plutôt que d’essayer de la convaincre de ne pas mastiquer du tout. Elle essaie de vous faire comprendre qu’elle aime vraiment mastiquer. Donnez-lui des jouets à mastiquer faits de paille, de bois non traité ou d’osier ou de carton ; des jouets pour bébés ou pour chat en plastique dur ; une serviette ou un chiffon. Ceci veut dire de l’écarter de « non » objets et donnez-lui trois gros oui pour chaque non.

Question : Iris est à l’évidence vicieuse. Elle grogne, elle attaque, elle pince, elle mord, et souvent sans aucune raison. Parfois je peux être en train de m’occuper d’elle et tout se passe bien, et d’un coup elle va me pincer fort ce qui fait mal. Je présume que c‘est juste dans ses gènes ou quelque chose comme ça.

Le conseil pour communiquer : Voyons maintenant quelques définitions. Toutes ces situations que nous appelons des problèmes comportementaux sont en fait parfaitement normales, naturelles, et des actions nécessaires pour le lapin. Le problème vient de nos demandes et attentes d’humains. Nous attendons d’Harry et Flora et Iris et Lily d'uriner à un endroit particulier, de mastiquer certains objets et pas d’autres, de s’abstenir de communiquer avec nous en mordant et ceci n’est qu’une liste partielle. C’est important de réaliser qu’il n’y a rien de « mauvais » avec un lapin qui mord, tout comme il n’y a rien de non naturel à ne pas vouloir être mordu. Pourquoi est ce qu’Iris mord ? Mordre est sa manière de dire « fiche moi la paix » ; « ne touche pas à mon bol de nourriture aujourd’hui » ; « je n’ai pas confiance en toi » ; « tu sens bizarre », et une douzaine d’autres possibilités. Une anecdote plus détaillée nous aiderait à comprendre ce qui cause les morsures et comment y faire face.

Question : Molly est tellement timide, que parfois mes amis se demandent si j’ai vraiment un lapin. Une toute petite chose peut l’effrayer, et la seule chose qu’elle semble vouloir faire est de se cacher sous le lit.

Le conseil pour communiquer : Une des plus importantes aptitudes à acquérir en vivant avec Molly est de voir les choses du point de vue du lapin. C’est un monde totalement différent d'en bas, par votre petit, animal de proie sensible. A quoi servent ces longues oreilles, et moustaches, grands yeux et mouvements de nez, si ce n’est que pour comprendre et réagir aux stimuli ? La timidité peut dans plusieurs situations être une grande valeur de survie. Molly peut-être capable d’apprendre qu’avec une maison sûre et protégée pour un lapin elle n’a pas besoin d’être aussi alerte à de possibles dangers, mais comme avec le lapin qui mord, il n’y a rien d’anormal avec la timidité en fait, la confiance elle est bien plus rare chez les lapins.

Chacune des questions ci-dessus ont été vues en détail dans d’anciens numéros de la House Rabbit Journal. Si vous avez besoin d’aide pour un problème spécifique, relisez vos derniers numéros. J’espère que vous aurez saisi le sens des principes sous-jacents qui unifient les différentes solutions, pour que vous puissiez travailler avec votre lapin pour résoudre n’importe quel malentendu.

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Julie Broggi pour Marguerite & Cie le 15 août 2008 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après l'original "Tools of the Trade" par Amy Shapiro, disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/journal/2-12/tools-of-the-trade.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html