Les inclinaisons de la tête chez les lapins de compagnie

par Susan A. Brown, Docteur en Médecine Vétérinaire
Septembre 2006

Les inclinaisons de la tête chez les lapins sont observées assez fréquemment et peuvent être causées par de nombreuses maladies. Une autre appellation commune pour l’inclinaison de la tête est « le cou pincé ». Le terme médical exact est syndrome vestibulaire (qui peut inclure d’autres signes qu’une inclinaison de la tête). Un autre terme qui est souvent utilisé est « torticolis » ce qui signifie que les muscles du cou sont contractés et si cela se produit, il se développe comme une conséquence de la maladie qui maintient la tête penchée durant la période et à l’endroit où les muscles sont contractés. Tel n’est pas le cas pour tous les lapins avec un syndrome vestibulaire, donc le terme “torticolis” n’est pas le meilleur terme à utiliser pour la cause de la maladie car c’est en réalité une conséquence potentielle de celle-ci. Les lapins ayant un syndrome vestibulaire peuvent avoir une position de la tête qui diffère de quelques degrés jusqu’à 180 degrés de la position normale. Ils peuvent tomber, tourner en rond, avoir des difficultés à tenir debout et développer des blessures oculaires car le globe oculaire proéminent (spécialement l’œil du « bas ») est exposé aux traumatismes. Les signes fondamentaux du véritable syndrome vestibulaire chez le lapin sont une inclinaison persistante de la tête et une perte d’équilibre. Dans cet article je traiterai des causes et traitements des maladies susceptibles de provoquer une inclinaison de la tête chez le lapin. Les causes d’inclinaison de la tête peuvent être soit périphériques (n’impliquant pas le cerveau) soit centrales (impliquant le cerveau). Etre capable de faire cette distinction est capital pour déterminer un plan de traitement et un pronostic.

ANATOMIE

Tout d’abord, jetons un coup d’œil à l’anatomie et à la fonction de certaines zones dans le but de comprendre ce qui contribue ou pas à l’inclinaison de la tête chez le lapin.

L’oreille externe – Le conduit auditif externe est facilement visible à la base du volet de l’oreille appelé le pavillon. L’ouverture de ce canal (qui est très long et se termine par le tympan) doit être inspectée visuellement au moins une fois par semaine par la personne en charge des soins. De temps en temps, les maladies de l’oreille externe peuvent s’étendre jusqu’à l’oreille moyenne ou jusqu’à l’oreille interne. Les affections de cette zone seule peuvent causer les secouements de tête, des sécrétions auditives, et des douleurs mais NE peuvent PAS causer une inclinaison persistante de la tête ou une perte d’équilibre. Il est important de noter que la tête du lapin peut être inclinée de façon temporaire en raison de l’inconfort mais la tête peut facilement être redressée et il n’y a pas de perte d’équilibre.

L’oreille moyenne – Cette zone inclut la membrane tympanique (le tambour de l’oreille), la trompe d’Eustache, trois osselets auditifs (petits os), le nerf tympanique (une branche du nerf facial NC VII). Toute cette zone est protégée par le bulbe tympanique (une enveloppe osseuse rattachée au squelette). Les organismes infectieux peuvent entrer dans cette zone de trois manières : (1) par l’oreille externe, (2) par le pharynx à travers la trompe d’Eustache, et (3) par le sang. Les maladies de l’oreille moyenne peuvent causer des secouements de tête, des sécrétions auditives et des douleurs de même qu’une surdité mais NE peuvent PAS causer une inclinaison persistante de la tête. Comme pour les maladies de l’oreille externe, il peut y avoir une inclinaison temporaire de la tête en raison de l’inconfort mais pas de perte d’équilibre.

Si la branche du nerf facial qui passe par l’oreille moyenne est endommagée, cela peut causer une lèvre et une oreille pendante, une salivation et une diminution ou un arrêt du réflexe de clignement de l’œil. Si les nerfs NC III, IV ou VI sont endommagés, il en résulte le Syndrome d’Horner. Le Syndrome d’Horner est caractérisé par une paupière tombante, l’œil creux et la troisième paupière relâchée (là où cela reste sorti au coin de l’œil et ne peut pas se rétracter) et une pupille plus rétractée qu’à l’autre œil. Dans certains cas, l’œil devient très sec à cause de la perte de la capacité à cligner et irriguer l’œil avec les larmes ou bien à cause des dommages aux nerfs reliés au canal lacrymal. Parfois le relâchement de l’œil et l’oreille en conséquence des dommages du nerf facial peuvent donner l’impression d’une inclinaison de la tête. Cependant il N’Y A PAS de perte d’équilibre.

L’oreille interne – L’oreille interne inclut la cochlée, le vestibule et les canaux semi-circulaires et est innervée par le nerf vestibulo-cochléaire (qui part du cerveau et contrôle l’équilibre et la posture normale de la tête grâce à des capteurs dans les canaux semi-circulaires). L’oreille interne contrôle l’équilibre et l’audition. La maladie peut atteindre cette zone par les trois mêmes passages que pour l’oreille moyenne. Les signes de maladie de l’oreille interne incluent la surdité, L’INCLINAISON DE LA TETE, LA PERTE D’EQUILIBRE et un nystagmus horizontal ou rotatoire ( œil qui « saute » ou qui » roule ») qui est spontané et qui n’est pas en relation avec la position de la tête. La proprioception (la capacité du lapin à sentir où sont ses jambes et ses pieds) et les réactions posturales (la capacité du lapin à essayer de reprendre une position normale) sont normales . Le lapin ne montrera pas de faiblesse dans les autres parties de son corps et continuera à essayer de maintenir une position corporelle normale même si c’est difficile et que sa tête est penchée. On ne sait pas si les lapins ont des sensations nauséeuses accompagnant une perte d’équilibre. Les lapins ne peuvent pas vomir donc la nausée est difficile à déceler. Un nystagmus n’est pas un signe définitif de nausée.

Le cerveau – Je ne vais pas traiter entièrement l’anatomie de cet organe très complexe. Cependant, une zone spécifique du tronc cérébral contient le noyau vestibulaire, l’origine du nerf vestibulaire dans l’oreille interne. Le noyau vestibulaire permet le contrôle de l’équilibre central du corps. Les signes de maladie de cette minuscule zone du tronc cérébral incluent UNE INCLINAISON DE LA TETE, UNE PERTE D’EQUILIBE, une rotation autour du côté affecté, un nystagmus vertical, rotatoire, un nystagmus positionnel (se produit uniquement lorsque le lapin fait des mouvements de tête), une proprioception ralentie ou absente (l’animal se sent pas où sont ses jambes et ses pieds) et une perte des réactions posturales (l’animal ne peut pas se redresser correctement).

La moelle épinière-La moelle épinière contient un réseau de nerf qui s’étend pour contrôler toutes les fonctions du corps. La moelle épinière comporte des nerfs sensitifs (perception des sensations) et moteurs (contraction des muscles). Les dommages de la moelle épinière peuvent provoquer des signes unilatéraux (un seul côté) ou bilatéraux (les deux côtés). Un large éventail de signes qui peuvent résulter de maladies de la moelle épinière inclut des faiblesses ou des paralysies totales ou des extrémités, un mauvais contrôle de la vessie ou des intestins, des difficultés respiratoires, et ainsi de suite. UNE INCLINAISON DE LA TETE n’est pas un signe d’une maladie primaire de la moelle épinière.Cependant, une faiblesse unilatérale (un seul côté) peut, dans certains cas, donner une impression de tournoiements ou de rotation que l’on retrouve dans les maladies vestibulaires dues à l’incapacité du lapin à bouger correctement ses muscles du côté affecté. Il n’y aura pas une inclinaison persistante de la tête, bien qu’il y ait des déficits ou anormalités notables dans les réflexes du côté affecté.

Ce qui suit est un tableau qui résume la manière de faire la différence entre les inclinaisons de la tête causées par une maladie du tronc cérébral et celles causées par une maladie de l’oreille interne, qui sont les deux grandes zones pouvant générer une inclinaison persistante de la tête.

DIFFERENCIATION ENTRE LE SYSTEME CENTRAL (TRONC CEREBRAL) ET LE SYSTEME PERIPHERIQUE (MALADIE DE L’OREILLE INTERNE)*

Signes

Oreille interne

Tronc cérébral

Inclinaison de la tête

Présent

Présent

Tourne en rond

Présent

Présent

Chute, roulé-boulé

Présent

Présent

Nystagmus

La plupart du temps spontané, ne varie pas selon la position de la tête

La plupart du temps non spontané ; apparaît aux changements de position de la tête

Direction du Nystagmus

La plupart du temps hirizontal

Peut être rotatoire

La plupart du temps positionnel, peut être vertical ou rarement rotatoire

Proprioception consciente

Normale

Retardée ou absente

Syndrome d'Horner

Peut être présent

Absent

Changement de démarche

Légère ou sévère ataxie

Ataxie ou faiblesse

Réactions posturales ( sautillement, semi marche, etc.)

Normales si examinées au ralenti

Faibles ou absentes

*Extrait de Saunders Manual of Small Animal Practice, SJ Birchard, RG Sherding editors, W.B. Saunders Company, Philadelphia, PA, 1994.

LES MALADIES PROVOQUANT UNE INCLINAISON DE LA TETE

Au moment d'établir le diagnostic, il est important de bien différencier si la cause de l'inclinaison de la tête est périphérique (affectant des zones autres que le cerveau) ou centrale (impliquant le cerveau et plus particulièrement le noyau vestibulaire). Une fois la différenciation effectuée, le vétérinaire peut alors davantage s’orienter vers un diagnostic et des traitements. En général, le pronostic de récupération totale est meilleur pour les maladies périphériques que pour les maladies centrales, mais chaque lapin est unique et le traitement ainsi que les pronostics doivent être déterminés sur les bases de chaque animal par le vétérinaire en charge de ce cas.

OTITE INTERNE (Inflammation de l’oreille interne) – C’est la cause la plus fréquente des inclinaisons de la tête chez le lapin de compagnie.Les causes de l’inflammation de l’oreille interne peuvent être les suivantes :

Les signes d’otite interne incluent une inclinaison persistante de la tête du côté affecté, le fait de tourner en rond, un nystagmus, une ataxie (impossibilité de marcher normalement), une surdité et parfois des tremblements. Les lapins sont en général toujours capables de se nourrir et ont de l’appétit pendant les 24 à 48h qui suivent le choc initial de la maladie. Les lapins restent mentalement alertes et ne sont pas apathiques. La maladie est souvent aiguë (apparaît rapidement) bien que dans certains cas l’apparition soit plus progressive.

La façon la plus courante de diagnostiquer l’otite interne se fait via un CT scan ou une IRM. L’examen de l’oreille externe, les radios, et les prises de sang sont souvent négatifs pour des résultats significatifs. Souvenez-vous qu’un examen radiologique négatif n’élimine pas la possibilité d’une otite interne. Si l’oreille moyenne est également affectée il est possible d’obtenir une culture bactérienne par le biais d’une intervention chirurgicale qui peut être utile pour déterminer le traitement approprié.

Le traitement de l’otite interne dépend de sa cause primaire, comme la plupart des inclinaisons de la tête chez le lapin sont dues à une otite interne bactérienne, il est avantageux d’utiliser un long traitement antibiotique (de 3 à 6 semaines jusqu’à plusieurs mois). La plupart du temps, il n’est pas possible de trouver exactement l’organisme mis en cause donc il est préférable d’utiliser un antibiotique à large spectre ou une combinaison d’antibiotiques tels que (mais non limités à) : enrofloxacine orale, triméthoprine-sulfamides, chloramphénicol, azithromycine, métronidazole ou une forme injectable de pénicilline. Il est souvent recommandé d’éviter l’usage de corticostéroïdes chez le lapin si c’est possible ou si nécessaire de les utiliser seulement pour une très courte période (24 à 48 heures). Les lapins peuvent être plus sujets que d’autres animaux au développement d’une immunosuppression sous l’action de corticostéroïdes que le mode d’administration soit topique, oral ou parentéral. (Voir la fin de l’article sur les suggestions des soins médicaux supplémentaires.)

OTITE MOYENNE (Inflammation de l’oreille moyenne) - C’est également une maladie commune chez les lapins qui peut se produire en même temps ou même être la cause d’une otite interne. Cependant, les maladies dans cette zone uniquement ne causent pas une inclinaison persistante de la tête. La tête du lapin peut être temporairement penchée d’un côté à cause de la douleur mais il n’y a pas de perte d’équilibre et l’inclinaison de la tête peut être facilement corrigée lorsque le lapin est alerte. Les causes d’otite moyenne sont les mêmes que celle de l’otite interne, à l’exception de la maladie parasitaire sous forme d’acariens dans l’oreille. Pour une infection sévère due à des acariens dans l’oreille, il y a une possible rupture du tympan et les acariens peuvent envahir l’oreille moyenne.

Les signes d’otite moyenne incluent une inclinaison temporaire de la tête et un tremblement du côté affecté (du à la douleur causée par la maladie), l’animal se frotte la tête et se gratte les oreilles. Si les deux côtés sont affectés (comme dans la plupart des infections des oreilles par les acariens) le lapin peut alterner ses signes d’un côté à l’autre. S’il y a des dommages des nerfs crâniens reliés à l’oreille moyenne, les autres signes pouvant être observés sont une salivation excessive (ptyalisme), des réflexes de clignement réduits ou absents, les yeux secs et les oreilles qui tombent, une faiblesse ou le Syndrome d’Horner (paupières tombantes, les yeux enfoncés, la troisième paupière relâchée, et une pupille rétractée). L’appétit du lapin reste la plupart du temps normal.

Les diagnostics et traitements sont généralement les mêmes que ceux énumérés pour une otite interne. Dans certains cas, une infection de l’oreille interne sera présente ou un tympan percé sera observé. Certains cas d’otite moyenne requièrent une intervention chirurgicale pour retirer les débris du bulbe tympanique entourant l’oreille moyenne. Si l’oreille moyenne est affectée, alors une douleur significative peut être présente et interférer avec l’appétit. Un médicament pour la douleur avec des propriétés anti-inflammatoires, tel que le méloxicam, peut être utilisé.

LES MALADIES DU TRONC CEREBRAL – Les maladies du tronc cérébral, spécialement le noyau vestibulaire, peuvent causer des signes similaires à ceux observés pour les maladies de l’oreille interne. Comme le noyau vestibulaire est situé profondément dans le cerveau, il est probable que la maladie touchant cette zone affecte également les tissus entourant le cerveau. De plus, des signes neurologiques supplémentaires peuvent être présents, comme une perte d’appétit, une apathie mentale, une paralysie et une mort subite. Si la maladie affecte également le cervelet d’autres signes tels que des crispations peuvent être observés.

[Avec tous nos remerciements au Dr. Kevin Kazacos, Département de Pathobiologie, Purdue School of Veterinary medicine pour avoir confirmé les informations dans cette section sur le Baylisascaris procyonis.]

Diagnostiquer une maladie du tronc cérébral est difficile, et dépend principalement de l’examen physique, neurologique et des circonstances détaillées. La présence de signes supplémentaires en dehors des signes vestibulaires est une indication d’une maladie centrale, plutôt que purement périphérique. Consultez l'argumentaire ci-dessous, vous y trouverez des outils de diagnostic à utiliser en cas de suspicion de maladie du tronc cérébral.

Les traitements pour les maladies du tronc cérébral varient selon la cause suspectée. Cependant, les soins vétérinaires nécessaires sont les mêmes que pour les maladies périphériques, et en complément de cela le gavage ainsi que la réhydratation intensifs peuvent être nécessaires, étant donné que beaucoup de lapins atteints par la maladie ont une perte d’appétit et un état apathique.

METHODE DE DIAGNOSTIC DES INCLINAISONS DE LA TETE

Voici quelques tests diagnostiques pouvant être utilisés pour déterminer la cause d’une inclinaison de la tête chez le lapin.

ANTECEDENTS– Les antécédents détaillés sont d’une importance capitale pour déterminer la cause de la maladie. C’est sur ce point que le propriétaire du lapin doit être prudent en faisant des observations précises et en prenant des notes pour se rappeler des détails.

EXAMEN PHYSIQUE– Un examen physique approfondi ainsi qu’un examen neurologique complet sont essentiels pour diagnostiquer la cause d’une inclinaison de la tête. Les questions suivantes seront traitées lors d’un examen vétérinaire minutieux.

TESTS SANGUINS

CULTURES BACTERIENNES – S’il est possible d’obtenir un prélèvement de tissu d’une zone infectée, c’est alors idéal pour réaliser des cultures bactériennes et faire des tests de sensibilité aux antibiotiques afin de déterminer le meilleur choix d’antibiotique. Il est vital de réaliser des cultures aérobiques (le mode de culture le plus commun) ET anaérobiques car les deux types d’organismes peuvent être impliqués et ils sont la plupart du temps traités de manière différente. Malheureusement, il est rarement possible d’obtenir facile et sans mettre le lapin en danger un échantillon de cultures sur un lapin avec une maladie vestibulaire.

ENDOSCOPIE – Une endoscopie du conduit auditif peut être utile si une infection est présente dans l’oreille moyenne et peut éventuellement permettre d’obtenir des cultures à travers la membrane tympanique par une technique chirurgicale appelée myringotomie. Cette technologie n’est pas disponible dans tous les cabinets vétérinaires et cette technique peut être limitée pour les lapins en raison de la formation de pus plus solide que liquide.

RADIOGRAPHIES (Rayons-X) – Les radiographies peuvent être utiles pour détecter la présence de métaux lourds dans le tube digestif ou pour diagnostiquer un traumatisme crânien. Les radiographies sont également utiles pour le dépistage de maladies du bulbe tympanique là où l’oreille moyenne se loge. Des vues latérale, dorso-ventrale (lapin étendu sur son estomac pour la radio), et parfois oblique du squelette sont prises. Si la maladie de l’oreille moyenne ou interne est suffisamment avancée avec une accumulation de fluide ou de pus, une augmentation de la densité sera observée à l’intérieur du bulbe. Une inflammation chronique ou une infection seront suspectées s’il y a un changement dans l’os du bulbe. Cependant, il est important de noter que si la maladie de l’oreille moyenne ou interne est aiguë (elle n’a pas eu le temps de créer beaucoup de changements secondaires) ou s’il y a une petite accumulation de fluide ou de pus, les rayons-X du bulbe vont apparaître normaux même si la maladie est effectivement présente. Ce scénario est fréquent dans la médecine vétérinaire et par conséquent, une radiographie négative n’est pas la preuve définitive que la maladie n’est pas présente dans l’oreille interne ou moyenne.

Analyse du LCR (Liquide Céphalo-Rachidien) – Elle peut être utile si une maladie du système central, telle que l’encéphalite, est suspectée.

BIOPSIE – S’il est possible d’obtenir un échantillon du tissu affecté, une analyse microscopique pourra être extrêmement utile afin d’établir un diagnostic.

CT SCAN ou IRMCes techniques d’imagerie sont les plus courantes et sont le moyen le plus sûr de diagnostiquer une maladie de l’oreille interne ou moyenne. Une radiographie doit toujours être pratiquée avant pour dépister une maladie du bulbe tympanique et rechercher les signes de traumatismes. La découverte d’anomalies sur la radiographie chez un patient avec des signes cliniques est suffisante pour établir un diagnostic sans de plus amples investigations via un CT scan ou un IRM. Cependant, comme cela a été évoqué, une radiographie est souvent négative en présence de maladie clinique et par conséquent la prochaine étape sera de pratiquer un CT scan ou un IRM pour confirmer ou éliminer la présence d’une inflammation de l’oreille moyenne ou interne. Un CT scan ou un IRM seront aussi utiles pour diagnostiquer certaines maladies cérébrales telles qu’une maladie vasculaire cérébrale ou une néoplasie, particulièrement si on utilise un marqueur.

TRAITEMENTS ET SOINS VETERINAIRES

Voici quelques considérations d’ordre général que je souhaiterais énoncer pour les personnes dont le lapin est atteint de syndrome vestibulaire. Gardez bien à l’esprit que ce ne sont que des suggestions et que toutes les décisions finales doivent être prises par votre vétérinaire et vous-mêmes en tant qu’équipe car chaque animal est unique et nécessitera des soins qui lui seront spécifiques.

PRONOSTIC

Le pronostic de récupération d’un syndrome vestibulaire est variable, car il dépend de la cause. Pour la plupart des lapins souffrant d’une maladie du système périphérique, le pronostic est bon ou réservé et la grande majorité des lapins vont retrouver la position normale de leur tête et mené leur vie tout à fait normalement. Le processus de guérison pourra cependant prendre plusieurs semaines voire des mois. L’appétit et la condition mentale sont d’excellents indicateurs concernant le pronostic. Si un lapin reste alerte et attentif à son environnement tout en gardant bon appétit le pronostic pour qu’il recouvre une vie relativement normale est bon. Certains lapins conserveront une inclinaison de la tête toute leur vie même si la maladie de l’oreille interne a été soignée. Pour les lapins souffrant d’un syndrome vestibulaire central, on observe souvent une perte d’appétit ou une apathie et le pronostic devient assez réservé quand au recouvrement d’un état stable. Heureusement, la majorité des lapins avec un syndrome vestibulaire souffrent de maladies périphériques et leur futur est assez encourageant à condition qu’ils reçoivent un traitement vétérinaire et des soins de qualité et qu’on laisse faire le temps.

POINTS CLES