LA FUREUR DE VIVRE CHEZ LE LAPIN

Par Amy Shapiro

« Je ne comprends pas. Cette semaine, Fluffy a mordu les enfants à cinq reprises » « Je ne comprends pas. Peanut était si propre et avait parfaitement compris l'usage du bac à litière. Maintenant il fait des cochonneries partout ». « Je ne comprends pas. Flora était si facile à vivre comme petite lapine. Maintenant tout ce qu’elle fait, c’est creuser, creuser, creuser, creuser. Ma moquette est en lambeaux ».

« Pourquoi est-ce que Félix n’arrête pas de faire des cercles autour de nos jambes ? »

« L’autre jour j’ai trouvé Josie en train de s’arracher des poils et de courir dans toute la maison avec la bouche pleine de poils».

L’adolescence ou du moins les manifestations qui en découlent peuvent frapper les lapins en une seule nuit. Les hormones de votre petite Fluffy adorée se sont mises en marche, et elle entre dans une phase qui peut la transformer et déconcerter une personne non préparée. Voici quelques unes des façons de discerner, de comprendre et de s’y prendre avec votre adolescent.

QUAND

L’adolescence peut commencer dès trois mois, surtout chez les races naines. Tout débute habituellement à l'âge moyen de 5-6 mois. Généralement, les lapins font la transition de l’adolescence à l’âge adulte vers un an.

QUI EST CETTE TERREUR AUX GRANDES OREILLES ?

Il n'est pas surprenant que la majorité des lapins dans les refuges ait entre six et douze mois. Dans certains cas, bien sûr, ceci est dû au fait que l'effet de nouveauté et la mignonne petite bouille ont disparu ! Mais plus souvent, la transformation soudaine de Thumper, lapin facile à vivre, en lapin effronté et autoritaire persuade les gens qu'ils ont affaire à un lapin "méchant" ou "mauvais". Peu des loulous qui attaquent, mastiquent, creusent ou mordent se font adopter et ce qui est une phase normale de la vie, naturelle et nécessaire se transforme en une maladie fatale qui conduit Thumper à être euthanasié.

Le mot clé ici est la phase. Si Thumper et vous arrivez à survivre à son adolescence, vous trouverez au bout de cette expérience, une version plus grande et plus calme de votre copain pré-adolescent. Si vous adoptez un lapin de six à douze mois, vous pouvez être sûr que sa personnalité d’adulte sera une version bien moins exagérée que celle de l’adolescence. Lorsque j’ai adopté Daphne, elle était un petit bébé de huit semaines plein d’assurance et de tendresse. Lorsqu’elle a eu six mois, je me suis aperçue qu’elle ne me suivait plus de pièce en pièce et qu’elle me chassait, le menton en avant, la queue remontée, et, quelquefois, mordait ma cheville si je ne bougeais pas aussi vite qu’elle le souhaitait.

LE DESIR DES JEUNES

Comme pour les hommes, les jeux sexuels jouent un rôle majeur dans les changements comportementaux durant l’adolescence. Ca peut se voir en laissant des jets d’urine, en faisant des cercles, en montant, en mordant, en construisant un nid, par des changements d’humeur extrêmes , en creusant, en se battant avec son ancien copain lapin ( surtout chez les mâles). Le traitement le plus radical pour ces activités, qui a déjà été vu dans de précédents numéros (Vol I, # 1 & Vol I, # 2) consiste à faire strériliser/castrer. L’âge recommandé en général est de quatre mois pour les mâles, six mois pour les femelles. Selon le Dr. Carilynn Harvey, les mâles peuvent être castrés aussitôt les testicules descendus. « Si je peux les voir, je peux les ôter » m’a t-elle certifié, lorsque je l’ai appelée à propos des deux frères âgés de dix semaines que j’ai adoptés et qui montaient sans cesse leurs deux soeurs et terrorisaient tous nos chats.

Parce qu’il y a autant de composants sociaux que sexuels dans chacun de ces comportements et parce qu’il faut un certain temps après l’opération aux hormones pour arrêter de circuler (normalement deux semaines pour les mâles, et pas moins de six mois pour les femelles), l’intervention n’est pas un traitement immédiat. Mais c’est une intervention nécessaire pour supporter l’adolescence. Il n’y a aucun désavantage physique ou comportemental à stériliser ou à castrer. Et aucune discussion ne serait close sans avoir mentionné les énormes avantages éthiques. En plus des lapins qui se font euthanasier quotidiennement dans des refuges à travers tout le pays, une centaine est relâchée dans les champs ou les terrains vagues. Il est donc difficile de concilier l’amour des lapins avec le fait d'en faire venir encore plus au monde. Tuer, même d’une mort douce dans les mains d’un volontaire de refuge, et l’abandon n’est pas une solution acceptable pour faire face au contrôle de la population.

LES TECHNIQUES POUR SURVIVRE

Vous avez donc stérilisé Flopsy. Elle continue à creuser votre moquette, à manger votre siège préféré en rotin , à mordre les enfants lorsqu’ils approchent de sa cage, et laisser des marquages liquides et solides appelés "carte de visite" à travers toute la maison. La première étape est de ressortir votre vieux HRJ et de lire l’article sur la mastication, le grattage, la propreté… Au fur et à mesure que vous lirez, quelques concepts soulignés vont ressortir parmi nos suggestions spécifiques.

1. Rediriger. il est beaucoup plus facile de dire à un lapin « Ronge ceci » (« …et ceci », « …et ceci » ) que d’essayer de le convaincre de ne rien ronger. Cherchez des solutions permettant à Thumper d'assouvir ses inclinaisons naturelles soit pour ronger, soit pour creuser… des solutions qui ne vous rendront pas fou. Coupez la poire en deux. Rappelez-vous que de son point de vue, il se comporte comme un gentil petit lapin. Les lapins adolescents sont censés ronger, creuser, marquer leur territoire, et monter sur tout ce qu’ils ont en vue. C'est notre point de vue d'humain qui rend cette situation négative.

2. Poussez-la à bien faire. La punition ne fonctionne pas très bien avec les lapins, surtout pour un lapin adolescent bien impudent. Mettez plutôt Flopsy dans une situation dans laquelle les options sont limitées dans le bon sens - ce qui veut dire, selon la version humaine des choses justes, comme creuser dans un bac à sable plutôt que votre moquette. Montrer la chose à bien faire demande souvent de limiter et structurer son environnement physique.

3. Soyez patient. Elle va vite oublier toute cette folie. Profitez de son exubérance, riez de son espièglerie, méditez sur la complexité de la psychologie du lapin. Laissez vous toucher par sa joie d'être vivante, délétère et ambitieuse. Une fois que vous aurez vu un lapin claquer des pattes, secouer sa tête, sauter droit dans les airs et faire un demi-tour sur 180 degrés avant d'attérrir, vous saurez que vous êtes rentré dans un cercle très fermé de la société. Et pourquoi vous supportez toutes les autres choses.

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Julie Broggi pour Marguerite & Cie le 05 septembre 2008 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après l'original "Rebel with Paws" par Amy Shapiro disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/journal/2-9/rebel-with-paws.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html