Les lapins qui enseignent aux lapins

Par Julie Smith, PhD

Les lapins font un remarquable travail d’éducation les uns envers les autres. Ceci n’est jamais aussi frappant que lors d’une nouvelle relation. Pouvoir observer ces rencontres est un des grands privilèges d’être une famille d’accueil.

"Justice a probablement appris qu’il faudrait plus qu'un toilettage pour obtenir la coopération de Binkie."

Beaucoup de nouveaux couples de lapins se soumettent à un programme d’éducation durant la période d’adaptation, la plupart du temps sous la forme d’un lapin qui apprend aux autres à arrêter de se chasser et de se grimper dessus pour découvrir des activités sans motivation sexuelle telles que se toiletter, se blottir les uns contre les autres, plaquer sa tête au sol à tour de rôle. Les regarder sans cesse se chasser et se grimper dessus peut devenir lassant pour l'observateur, qui se demande ce qui se produit. En l’espace d’à peu près 5 à 6 jours, le couple aura construit une solide compatibilité. Après avoir observé cette progression chez de nombreux couples, j’ai réalisé que l’étape durant laquelle ils se chassent et se grimpent dessus n’est pas seulement une compétition pour être le dominant, comme les humains le croient. C’est également un programme de modification du comportement.

4-1a
Au troisième jour de leur rencontre, Justice est toujours intéressé uniquement par le fait de grimper sur Binkie.

5-2
Binkie se réfugie dans sa caisse.

5-1
Justice essaie de lui grimper dessus par l'arrière de la caisse.

4-2
Justice commence à réaliser qu'il devra s'adresser à Binkie en face.

Leçon 1. Grammaire et Vocabulaire

Comme nous, les humains, isolons les lapins pour en faire nos compagnons, beaucoup d’entre eux ont un vocabulaire limité en matière d’interactions sociales. Ils ne savent tout simplement pas quoi faire lorsqu’ils rencontrent un autre lapin, après avoir été retirés à tous les membres de leur espèce lorsque de leur enfance. Ils n’ont eu personne avec qui parler dans leur langue maternelle. Je me demande souvent ce que doit ressentir un lapin adulte lorsqu’il rencontre à nouveau un individu de son espèce après une telle séparation. Si un humain était confronté à une telle expérience, son récit serait alors bien plus poignant. Les lapins qui ont eu, puis perdu, un partenaire humain ou lapin ont plus de facultés sociales pour entreprendre une nouvelle relation.

Les lapins, dont l’instinct de base les pousse à se chasser et à grimper sur leurs congénères, apprennent finalement à interagir face à face. Leurs partenaires leur apprennent à utiliser les accessoires à portée de main et développer leur propre ingéniosité. Lorsqu’il est confronté à un congénère qui semble déterminer à ne vouloir interagir qu’avec le derrière de son nouvel ami, le lapin peut se tourner et lui présenter sa tête pour être toiletter. Le chasseur ignore la plupart du temps cette demande et lui monte sur la tête. L’autre lapin va donc s’échapper, engageant à nouveau une poursuite. Finalement il va laisser le chasseur le monter.

Dans un cas particulièrement révélateur, celui de Binkie et Justice, le chasseur (Justice) était vraiment infatigable et avait besoin de beaucoup d’éducation, ce dont Binkie se chargeait

Cours de rattrapage

L’éducation de Binkie envers Justice consiste à garder son pompon hors d’atteinte, de cette façon Justice devra la remarquer et s’adresser à elle en face. Justice a mis du temps à changer, ayant été un mâle bien portant confiné dans un clapier en extérieur pendant six ans. Il n’a été libéré que récemment (c’est triste de dire qu’abandonner un animal dans un refuge signifie le libérer) et castré. Comme beaucoup de lapins mâles novices en relation amoureuse, il lui montait sur la tête au départ. Mais ce n’était pas ce qu’il préférait, une fois qu’il avait découvert le vrai sens pour lui grimper dessus. Et du fait qu’il cherchait à grimper sur son dos, il avait un problème pour ralentir Binkie et rester face à elle. J’ai vu beaucoup de mâles essayer de positionner la femelle à leur manière préférée en prétendant commencer un toilettage, avec l’intention de le faire uniquement assez longtemps pour que la femelle arrête de s’enfuir. (Ca ne marche jamais.) Parfois, comme dans le cas de Justice, ils ne savent pas vraiment comment se toiletter, et vont se tirer les poils, comme ils le font pour retenir celui sur lequel ils grimpent, au lieu de lécher sa fourrure. Bien que maladroit et déplaisant, ce début de comportement approprié était tout ce que Binkie devait corriger.

Sa solution était de retourner dans un coin de l’enclos ou dans le bac à litière, ou d’aller sous un tabouret la tête tournée vers l’extérieur, ou simplement trouver un endroit où uniquement sa tête serait accessible lorsqu’elle demanderait un toilettage. En utilisant l’espace comme une sorte de filet de sécurité, elle lui enseignait la définition d’un comportement amical. Une caisse renversée sur le territoire de la rencontre était efficace pour cette leçon, puisque ca lui permettait d’être présente mais pas entièrement disponible. L’ouverture dans la caisse a été faite pour pouvoir laisser entrer un lapin. Quelquefois, Justice s’est retrouvé coincé dans la caisse, mais il n’avait pas assez de place pour lui grimper dessus. Binkie s’extirpait facilement pendant qu’il essayait de prendre cette position impossible. Parfois il tentait de grimper sur l’arrière de la caisse, ou d’entrer par une des faces ouvertes. Tout comme les humains, les lapins vont tenter encore et encore une méthode inefficace de faire les choses jusqu’à ce qu’ils réalisent qu’ils doivent revoir leur tactique.

Binkie ne restait jamais très longtemps dans la caisse mais en sortait toujours pour recommencer à se chasser et se grimper dessus avant d’y retourner, devenant hors de portée une fois de plus à l’exception de sa tête. Finalement, Justice changeait son comportement pour y inclure quelques têtes-à-têtes, s’allongeant devant l’ouverture de la caisse. En regardant ces deux-là, je me rappelais d’un couple très différent. Contrairement à l’infatigable Justice, Colby manquait d’endurance et était incapable de chasser son nouveau partenaire sans ressentir rapidement un inconfort physique. Il essayait pendant un moment mais abandonnait rapidement, s’asseyant et respirant laborieusement. Après une période de confusion et de séparation de son nouvel ami, la magnifique Faith s’approchait de lui avec hésitation et s’allongeait à ses côtés. Avec sa tête à quelques centimètres de la sienne, leurs corps formaient l’adorable position en V que les couples de lapins adoptent de temps en temps ; et elle grinçait des dents en signe d’encouragement et d’approbation et (je suppose) de vie en général.

La vie une fois les dipômes obtenus

Je ne peux que spéculer sur les leçons que Justice et Binkie s’enseignaient lorsqu'ils se chassaient et se grimpaient dessus indéfiniment . Justice a probablement appris qu’il faudrait plus qu'un toilettage pour obtenir la coopération de Binkie. Peut être a-t-il découvert que s’asseoir l’un à côté de l’autre avait son propre charme, que le toilettage était une activité plaisante en elle-même. Binkie était également inexpérimentée et je pense qu’elle a appris non seulement à modifier le comportement de Justice mais également à être plus généreuse. Ce dont je suis sûre, c’est que j’ai vu que l’intelligence des lapins modifie leur instinct et que deux lapins qui au début d’une relation veulent des choses différentes changeront leur comportement pour pouvoir être ensemble.

Julie Smith, qui dirige un de nos centres à Madison dans le Wisconsin, a développé une école spéciale de Communication et Liens entre les Lapins. Les lapins sont à la fois élèves et professeurs ; Les humains prennent uniquement en charge les tâches administratives, et d’intendance. Julie écrit, « Comme je passe maintenant mon temps à identifier et observer les lapins vraiment compatibles plutôt qu’à contrôler leur comportement, je suis plus apte à faire attention à la manière dont ils créent leurs propres liens. J’ai appris que si j’essaie de contrôler, je suis moins alerte pour apprendre. » Nous sommes chanceux de pouvoir partager certaines de ses observations (voir également le vol III du HRJ, numéro 9").

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Lorène G Marguerite & Cie le 30 juillet 2008 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après "Bunnies Teaching Bunnies" de Julie Smith, PhD disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/journal/3-11/rabbits-teaching-rabbits.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html