FAQ : Les lapereaux orphelins

Introduction

La plupart des gens veulent bien faire quand ils contactent la HRS après avoir découvert un nid de lapins de garenne « abandonné ». Ils veulent souvent sauver les petits en utilisant les conseils des autres. La réalité c’est que moins de 10% des lapins orphelins survivent à la première semaine et les soins que l’on tente de leur donner peuvent être illégaux, inutiles et potentiellement nuisibles. La meilleure chose que vous puissiez faire est de remettre le lapin où vous l’avez trouvé, ou à peu près, ainsi la maman, quand elle reviendra le soir, l’appellera et le trouvera. Quittez la zone. Si le lapin est blessé, contactez immédiatement une personne spécialisée dans la réhabilitation des animaux sauvages ou un vétérinaire spécialiste des lapins.

J’ai/Mon chat/ Mon chien/ a trouvé un nid de lapins! Que dois-je faire ?

Les lapins camouflent leurs nids (NDT : les lapins américains ne creusent pas de terriers mais font des nids), tout en les plaçant souvent à découvert ; par exemple au milieu de la pelouse ou encore sous une pile de branchages ou dans les herbes hautes. Si vous trouvez un nid qui a été dérangé, faites tout ce que vous pouvez pour le remettre en place et le protéger sans essayer de remettre les petits à l’intérieur. Si un chien a découvert le nid, empêchez-le d’approcher la zone et reconstruisez le nid avec de l’herbe. Si besoin, vous pouvez bouger le nid de quelques mètres à un endroit plus sûr.

Les mères de lapins nourrissent leurs bébés approximativement 5 minutes par jour. Ils seront dans le nid ou dans la boite qui sert de nid tôt le matin et encore une fois le soir. Le lait est très riche et les bébés « se remplissent » entièrement en quelques minutes. Les mamans lapins ne couvent pas leurs bébés pour les garder au chaud comme le font certains mammifères ou oiseaux. Elles confectionnent un nid avec de la fourrure et de l’herbe qui maintiennent les bébés au chaud entre les repas. Ne forcez pas une maman lapin à rester dans le nid. Vous pouvez prendre les bébés et vérifier qu’ils sont nourris en regardant la taille de leur estomac (Il ne doit pas être creux), la coloration de leur peau et leur niveau d’activité (ils ne doivent pas être bleus ou avoir des mouvements lents) et le temps que vous les entendez crier (les bébés lapins doivent être silencieux une bonne partie de la journée… S’ils pleurent toute la journée alors ils ne sont pas nourris). Si vous rencontrez un nid de lapins dans la nature et que la mère n’est pas en vue, s’il vous plaît, NE DERANGEZ PAS les bébés… C’est normal. En les enlevant de leurs nids, vous réduisez leurs chances de survie.

Si votre chien dérange un nid ou si vous trouvez un lapin sauvage avec les yeux ouverts, s’il vous plaît, remettez-le en place s’il n’est pas blessé. La mère reviendra pour s’occuper de lui et le nourrir à une seule reprise seulement dans la nuit. Ne prenez pas le lapin chez vous et ne le nourrissez pas. C’est le rôle de sa mère. C’est une question de survie pour le lapereau et c’est à nous, humains, de laisser faire la nature et la mère s’occuper de ses petits. On nous parle souvent de mères qui déménagent leurs bébés et leurs nids et on a vu des mères revenir toutes les nuits pendant plus d’une semaine pour chercher leur bébé perdu. N’enlevez pas le bébé à sa mère ou elle peut devenir désespérée.

J’ai/Mon chien/ Mon chat/ a détruit un nid de lapins ! Que dois-je faire ?

Refaites le nid du mieux que vous pouvez avec de l’herbe, du foin, de la paille à la place originelle. Les nids peuvent être déplacés dans un endroit plus sûr à plusieurs mètres de l’endroit d’origine et peuvent être reconstruits si nécessaire. Pour construire un nouveau nid, creusez un trou peu profond et mettez-y autant du matériel original que vous pourrez retrouver, y compris les poils de la mère. Ajoutez-y de l’herbe sèche si besoin et remettez les petits en place. Les mamans lapins ne reviennent au nid pour s’occuper de leurs petits que la nuit et restent aussi loin que possible de l’endroit où elles ont caché leurs petits afin de ne pas attirer les prédateurs. Pour savoir si la mère revient au nid, placez un quadrillage de brins de paille, d’herbe ou de petites brindilles autour du nid. Vérifiez si les brindilles ont été déplacées 24h après. La mère peut avoir nourri les petits sans déplacer les brindilles de manière significative donc faites une deuxième vérification. Si les bébés ont l’air en bonne santé, sont chauds alors la mère revient. S’ils sont froids ou déshydratés, amenez-les chez un professionnel : ne vous en occupez pas seul. S’il vous plaît contactez immédiatement une personne spécialisée dans la réhabilitation des animaux sauvages ou un vétérinaire spécialiste des lapins.

Comment puis-je savoir si les lapereaux ont besoin d’aide?

Les lapereaux sauvages très jeunes dont les yeux ne sont pas ouverts et dont les oreilles sont en arrière survivent rarement en captivité, même si on leur donne les soins les plus experts ; il est donc très important de déterminer s’ils ont vraiment besoin d’aide. Essayez d’évaluer si les petits sont chauds et en bonne santé ou froids, maigres et déshydratés. Un moyen de voir si l’animal est déshydraté est de doucement pincer la peau à l’arrière de la nuque. Si la peau reste pincée ou ne retrouve pas sa place dans la seconde qui suit, le lapin est sévèrement déshydraté et a besoin de soins immédiats par un vétérinaire spécialiste des lapins. Un autre test est de masser la région génitale pour stimuler la miction. Si l’urine est marron et granuleuse, la lapine n’a pas aidé le petit à uriner. L’urine marron et granuleuse est toxique et le petit lapin doit être soigné par un professionnel. Contactez un vétérinaire dans les plus brefs délais.

Les lapereaux plus âgés qui sont trouvés en dehors du nid ne sont peut-être pas des orphelins ou des animaux en détresse. Les bébés lapins naissent sans fourrure mais développent un manteau complet en une semaine. Leurs yeux s’ouvrent à 10 jours et ils sont sevrés à trois ou quatre semaines. A cet âge, ils peuvent explorer le monde extérieur mais retournent au nid pour dormir. Ils ne sont pas ignorés par leur mère et restent dans le groupe familial jusqu’à ce qu’ils aient 4 ou 5 semaines. Pour déterminer si un lapin de cet âge a besoin d’assistance, faites le test de déshydratation. Vérifiez aussi si le lapin ne présente pas de saignements, de convulsions, de larves de mouches ou de membres cassés. Si c’est le cas, amenez immédiatement le lapin chez un vétérinaire. S’il est juste dehors et en bonne santé, laissez-le tranquille. Il découvre le monde en attendant que sa mère revienne le soir quand nous humains sommes endormis.

Qu’en est-il si le lapereau est blessé ?

Appelez ou amenez-le à l’association de protection des animaux ou au refuge le plus proche. Appelez d’abord car souvent ils viendront récupérer le bébé eux-mêmes. S’ils ne s’occupent pas des animaux sauvages, ils vous le spécifieront. Il vous faudra alors appeler un vétérinaire NAC en urgence. La meilleure chose à faire pour un lapereau sauvage blessé c’est de contacter une personne habilitée et compétente.

Vous pouvez trouver de bonnes informations sur les spécialistes de la réhabilitation des animaux sauvages de votre région au centre d’information de réhabilitation des animaux sauvages.

Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour éviter l’abandon des lapereaux ?

La triste réalité est que beaucoup de ceux qui s’inquiètent au sujet des lapereaux sauvages contribuent à leur souffrance et leur mort. Les chats domestiques qui sortent dehors tuent à chacune de leur sortie. Et contrairement aux chats sauvages qui chassent parce qu’ils ont faim et tuent très vite, les chats domestiques griffent et tourmentent leur proie, vont même jusqu’à écorcher vif des lapereaux. Les propriétaires de chats doivent leur fournir des habitats extérieurs aménagés comme des parcs ou des jardinières. Attacher une clochette au cou de votre chat préviendra les animaux sauvages de son arrivée si vous ne pouvez pas le garder à l’intérieur.

Les engrais pour gazon peuvent entraîner des convulsions mortelles chez les lapereaux. Selon le Centre de contrôle des poisons pour animaux, les produits pour jardins qui contiennent des herbicides ne sont pas directement toxiques pour les petits animaux ; mais ils peuvent rendre les plantes toxiques plus agréables au goût et ainsi rendre l’animal malade pendant plusieurs jours. Les produits qui contiennent des insecticides comme dursban ou diazinon, qui sont ajoutés à beaucoup de produits de jardin pour contrôler la prolifération de puces et de larves dans le gazon, sont toxiques.

Le lapin est sauvage et vraiment orphelin. Comment puis-je m’occuper de lui ?

Encore une fois, il FAUT vous assurer que la mère a été tuée et que les lapereaux sont abandonnés (pas chauds, etc.) Vous ne verrez pas la mère. La mère ne reviendra nourrir ses petits qu’au milieu de la nuit. Si la mère a été tuée, la meilleure chose que vous puissiez faire est d’entrer en contact avec un spécialiste compétent. Dans le même temps, appelez l’association de protection des animaux la plus proche et un de ces vétérinaires pour une consultation pour animaux sauvages.

Le lapin est domestique (non sauvage) et réellement abandonné. Comment prendre soin de lui?

Souvenez-vous que maman lapin ne nourrit son petit qu’une fois, habituellement au milieu de la nuit. Ne présumez pas qu’elle ne prend pas soin de lui si vous ne la voyez pas s’en occuper. Vérifiez leurs ventres pour voir s’ils sont bien ronds et si les bébés sont bien chauds au matin – ce qui signifie qu’elle s’occupe d’eux. Dans de rares cas où un lapereau domestique est abandonné car la mère est malade ou refuse de s’occuper de ses petits, vous devrez nourrir les petits. La suralimentation est une des causes premières de mort dans les premiers jours car elle entraîne une maladie intestinale mortelle.

Utilisez du lait de chèvre Meyenberg (que l’on peut trouver au rayon lait de Safeway ou Whole Foods) ou du lait en poudre pour chaton et suivez les instructions du paquet (Le lait pour chaton est meilleur.) Il sera sans doute plus facile de commencer avec des seringues de 3 cc ou 3 ml ou un petit flacon de gouttes pour les yeux. Nourrissez le bébé en l’asseyant bien droit et pointez la seringue vers le bas ou le côté de la bouche afin que s’il sort trop de lait, le bébé ne l’aspire pas par le nez! Pour ceux qui ont du mal à apprendre à téter, des injections de fluides en sous cutané peuvent s’avérer nécessaires pour prévenir le déséquilibre électrolyte ou la déshydratation. (Vérifiez auprès d’un vétérinaire avant de faire quoi que ce soit !) Les lapins domestiques dont les yeux sont encore fermés doivent être nourris deux fois par jour et le nombre de repas doit diminuer petit à petit jusqu’à ce qu’ils soient sevrés. Si leurs yeux sont encore fermés, vous devez stimuler la miction en massant la région anale avec une serviette trempée dans de l’eau tiède. Les lapins domestiques sont sevrés en 6 semaines, les lapins sauvages en 3-4 semaines pour les Sylvilagus (NDT : équivalent américain du lapin de garenne) et 9 semaines pour les lièvres. La suralimentation survient le plus souvent à cause de repas trop fréquents et trop copieux.

Pour ce qui est des lapins sauvages, n’essayez pas de les nourrir chez vous mais amenez-les à un professionnel. C’est PRIMORDIAL pour leur survie car ils ne sont pas comme les lapins domestiques. Référez-vous aux listes de contacts.

Organisez un nid doux dans une boîte avec des serviettes propres et couvrez les bébés afin qu’ils soient dans le noir jusqu’à ce qu’ils ouvrent les yeux. Ne chauffez pas la pièce si la température est entre 20 et 25 degrés car une chaleur excessive peut être fatale. Si la pièce est plus fraîche, vous pouvez placer une chaufferette électrique sur un cadre sous la moitié du nid, en laissant l'autre moitié froide, afin que les lapereaux puissent se mettre au frais s’ils ont trop chaud. Si c’est un lapereau de garenne, ne le prenez QUE lors des repas car des soins trop intensifs peuvent être extrêmement stressants et potentiellement fatals. Les lapins de garenne n’ont en général pas besoin de chauffage s’ils sont sains et recouverts de fourrure.

Vous pouvez utiliser du lait de chèvre normal que l’on trouve en carton en magasin. Vous pouvez aussi utiliser un substitut de lait pour chaton que l’on trouve dans les magasins pour animaux afin de les nourrir à la main. Evitez TOUT lait normal, les formules pour chiots etc.…

Combien de lait dois-je lui donner ?

Ce qui suit sont des indications sur la quantité quotidienne de lait à donner à un VERITABLE orphelin (dont la mère a été tuée etc.) Rappelez-vous que chez les lapins de garenne, la maman ne vient qu’une fois par nuit s’occuper de ses bébés et les appeler : S’il vous plaît, remettez en place un bébé lapin trouvé en bonne santé. Pour ce qui est des lapins domestiques, la mère ne nourrit les petits qu’une à deux fois par jour pendant 5 minutes. Laissez les bébés avec leur mère. Si vous trouvez des lapereaux de garenne orphelins, contactez une personne habilitée.

L’alimentation de véritables orphelins : Age + quantité (Cela varie en fonction du type de lapin. Il est impossible de faire un calcul par internet en fonction de votre lapin en particulier alors ce ne sont que des approximations) Utilisez du lait de chèvre ou pour chaton, entier et pas écrémé. Ajoutez un peu de Lactobacillus acidophilus (Un probiotique Aka) au mélange pour favoriser une bonne flore intestinale. La composition varie en fonction des régions. Evitez l’Esbilac. Ne faites que deux repas par jour seulement.

De la naissance à une semaine : 2 - 2+1/2 cc/ml par repas (Deux repas par jour).

De une à deux semaines : 5-7 cc/ml par repas (2 repas par jour). (La quantité dépend du lapin. Ça peut être beaucoup moins si le lapin est nain. Les nouveaux-nés (aux yeux clos) ont besoin d’être stimulés avant ou après chaque repas pour pouvoir activer la miction et l’expulsion des selles* jusqu’à ce que leurs yeux s’ouvrent (à l’exception des lièvres)

De deux à trois semaines : 7-13 cc/ml par repas (deux repas). Les lapins domestiques ouvrent leurs yeux à environ 10 jours. Vous pouvez commencer à introduire le foin, les granulés et l’eau (Il faut toujours ajouter de la verdure pour les lapins sauvages)

De trois à six semaines : 13-15 cc/ml par repas (deux repas-- Une fois encore, les quantités peuvent être moindres en fonction de la taille du lapin. Un lapin de garenne aura besoin de près de deux fois moins.) Les lapins domestiques sont sevrés à l’âge de six semaines environ, les lapins de garenne sont sevrés et doivent être relâchés entre trois et quatre semaines et les lièvres beaucoup plus tard, aux alentours de 9 semaines.

Les lapins sauvages ONT BESOIN des soins d’une personne qualifiée. Appelez la SPA la plus proche.

Pour les lapins domestiques, si vous possédez un lapin adulte en bonne santé, vous pouvez collecter ses caecotrophes et les mélanger au KMR pour donner au bébé lapin les bactéries nécessaires à son transit intestinal. Une seule caecotrophe par jour sur 4-5 jours est nécessaire. C’est particulièrement important pour les lapins en dessous d’une semaine. Vous pouvez également saupoudrer un peu de poudre acidophilus aussi appelée “probiotiques” venant de capsules pour humains dans le lait afin d’encourager une flore saine.

* Après chaque repas, il est important d’aider le lapin à uriner et déféquer afin d’entretenir le transit intestinal et de maintenir le bon fonctionnement du système urinaire (Seulement jusqu’à ce qu’ils ouvrent les yeux). Les lièvres n’en ont pas besoin, ils se débrouillent seuls. Munissez-vous d’un morceau de coton humidifié d’eau chaude et massez doucement la région anale jusqu’à ce que le lapin produise de l’urine et des selles et n’arrêtez que lorsqu’il a fini. Vous reproduisez le comportement de la mère des lapins qui aurait léché ses petits pour les stimuler et garder le nid propre.

Dès que les petits ouvrent leurs yeux, vous pouvez introduire les granulés à base de luzerne, le foin, par exemple du foin d’avoine,de phéole des près ou de luzerne et, pour les lapins sauvages, ajoutez de la verdure vert foncé telle que des fanes de carotte, du persil, du pissenlit etc. Le foin( de phléole ou d'avoine) et les feuilles de pissenlits sont très importants pour les lapins de garenne. Vous pouvez ajouter de l’avoine ou du gruau d’avoine (disponible dans les magasins d’alimentation) et un peu de carotte râpée (environ une cuillère à soupe) La verdure doit être fraîche, lavée et remplacée par de la nouvelle si elle n’est pas mangée dans les premières heures ou si elle se dessèche et flétrit. Pour les lapins plus âgés, vous pouvez placer la verdure dans un récipient d’eau froide en ne maintenant que les bouts en dehors afin de les garder frais. Il n’est pas utile de donner des granulés à un lapin sauvage. Vous pouvez proposer des granulés aux bébés domestiques dès l’âge de deux semaines (Référez-vous au dépliant sur le soin aux lapins pour plus d’information sur son régime alimentaire). Relâchez les lapins sauvages dès qu’ils mangent du foin et de la verdure, dès qu’ils ont atteint une bonne douzaine de centimètres et sont capables de s’enfuir à votre approche. Ils seront encore jeunes mais plus vous les gardez, plus ils deviennent agités et difficiles à gérer et plus leurs chances de survivre dans la nature s’amenuisent. Relâchez les UNIQUEMENT à l’aube ou au crépuscule. Les lièvres ont besoin de plus de temps et ne seront prêts à être relâchés qu’à partir de 9 semaines. Assurez-vous qu’ils prennent de l’exercice quotidiennement. L’exception à la règle taille/âge est le lièvre. Il est préférable de les relâcher à 9 semaines car ils grandissent plus lentement que les lapins de garenne standards et ont besoin de développer leurs muscles. S’ils sont prêts avant leurs 9 semaines, ils sauront vous le faire comprendre.

ATTENTION: Les lièvres ont réellement besoin d’un spécialiste en réhabilitation d’animaux sauvages. Il est arrivé que, pour s’enfuir, ils se jettent dans les murs au point de s’infliger de sévères blessures ou même de mourir car trop sauvages pour supporter la captivité. Ne tentez pas de les apprivoiser si vous n’êtes pas spécialiste. C’est vital. Les bruits et les sons peuvent facilement effrayer les lièvres et ils ne sont pas faits pour être enfermés après 9 semaines.

Les lièvres apprécient de grandir en communauté alors que les lapins peuvent parfois se battre et se débrouiller mieux seuls. Consacrez-leur un endroit à eux où vous pouvez placer de fines servietted de toilette, des quantités de foin frais, du pissenlit, des fanes de carottes et des herbes folles. Les lapins sont sevrés relativement tôt alors que les lièvres prennent plus de temps et sont sevrés autour de 9 semaines. Ajoutez à l’alimentation des lièvres environ deux cuillères à café de banane ou de pomme et de l’avoine afin de les sevrer. On ne le dira jamais assez, les lapins ont besoin des soins d’un spécialiste compétent, c’est critique pour leur survie.

Sources: Caring for Cricket - What Not To Do When You Find a Wild Baby Bunny by Julie Smith and Handout by Midwest Exotic Animal Hospital, and additional wild bunny info by M. Wilson (rehabber/HRS).

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Lilith pour Marguerite & Cie le 15 avril 2010 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après l'original "Orphaned Baby Bunnies" disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/faq/sections/orphan.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html