Administrer des médicaments à votre lapin

Par Susan Davis et Laurie Gigous

Introduction

Les lapins sont des êtres très sensibles qui stressent facilement. Votre vétérinaire ou un assistant vétérinaire vous montrera probablement comment administrer des cachets, des gouttes ophtalmiques ou auriculaires, ou comment gaver votre lapin. Mais quelques fois, des lapins qui sont sages comme des images lorsqu’ils sont à la clinique se débattent comme des enragés lorsque vous réalisez la même procédure à la maison. Chaque couple lapin/humain élabore sa propre routine. Mais afin de vous faire gagner du temps, les membres de la House rabbit Society ont mis en commun leurs expériences et ont mis au point les conseils suivants pour administrer des médicaments à votre lapin à la maison.

Bien s’installer

Comme votre lapin risque de protester lorsque vous tenterez de lui administrer des médicaments il est important de rendre les choses plus faciles pour lui comme pour vous.

  1. 1. Tout d’abord, il faut déterminer le meilleur endroit pour mettre en place la procédure. Certains lapins sont plus coopératifs si vous les soignez au sol, la plupart du temps lorsqu’ils sont bien relaxés. D’autres vont bondir et fuir si vous commencez vos tentatives au sol, ces lapins ont besoin d’une table, d’un lit, d’un comptoir ou de vos genoux. Si vous utilisez une table ou un comptoir, assurez-vous d’enlever tous les verres, couteaux et outils aux faces tranchantes.

    Les lapins qui se tortillent ou qui mordillent peuvent avoir besoin d’être enveloppés dans un "burrito à lapin " (1). Chacun a une façon particulière d’envelopper son lapin, mais l’idée générale est de placer le lapin au sommet d’une serviette éponge étalée et d’enrouler la serviette fermement (mais pas trop !) autour des pattes et du corps. Envelopper de manière diagonale (des épaules aux hanches) permet de garder la serviette en place.

    Certaines personnes mettent la serviette au-dessus du lapin, puis le prennent par l’arrière et enroulent la serviette autour de ses pattes postérieures et de son ventre. L’idée de base est de bien envelopper le lapin pour qu’il ne puisse pas se tortiller ou fuir.

  2. 2. Une fois que vous avez trouvé un emplacement, préparez tout votre matériel : une serviette (voir ci-dessus), les médicaments, les seringues (si besoin), et les friandises si vous décidez de les inclure à la procédure. Personne n’a envie de faire des acrobaties pour trouver des fournitures tout en tentant de maintenir un lapin qui se débat. Personne non plus n’a envie de laisser un lapin seul sur une table ou un comptoir sans surveillance, pour rechercher un tube de crème introuvable. Dévissez les bouchons, dosez les médicaments, remplissez les seringues avant d'attraper votre lapin. De cette manière vous aurez les deux mains libres.
  3. 3. Gardez une attitude enjouée et patiente. Parfois, votre lapin va exécuter ce que le Dr Jeffrey Bryan de San Fransisco appelle le « Rodéo du lapin », il va ruer, se cabrer, gémir et battre des jambes. Si vous vous impatientez ou êtes tendu, le lapin sera encore plus stressé. Parlez à votre lapin, chantez-lui des chansons, embrassez son nez, caressez-lui les oreilles, faites n’importe quoi qui puisse l’aider à retrouver son calme.

(1) ce que nous appelons en France la technique du "Sushi"

Administrer un médicament par voie orale

Certains médicaments à administrer par voie orale n’ont pas vraiment de goût ; d’autres sont au contraire très amers. D’autre part certains lapins avaleront presque n’importe quoi, quand d’autres retrousseront les babines devant toute substance ressemblant de près ou de loin à une médicament. Les membres de la House Rabbit Society ont déterminé cinquante manières de camoufler les médicaments, dont voici quelques suggestions.

Si votre vétérinaire a prescrit des médicaments sous forme de comprimés :

*Le yogourt et l’acidophilus sont fortement recommandés lorsque votre lapin reçoit des antibiotiques afin de maintenir une flore digestive normale.

Si votre vétérinaire vous a prescrit des médicaments sous forme liquide :

Crème ou gouttes ophtalmiques

Lorsqu’il s’agit de gouttes ophtalmiques, la plupart des gens appartiennent à la catégorie « de ceux du haut » ou « de ceux du bas ». En effet, certaines personnes préfèrent tirer la paupière inférieure pour former une petite poche dans laquelle verser le médicament. D’autres préfèrent soulever la paupière supérieure et déposer les gouttes sur le globe oculaire lui-même ou le blanc de l’œil.

Ceci se pratique en général assez facilement au sol ; la plupart des lapins clignent à peine des yeux ( désolé) pendant la procédure. ( En fait, certains lapins ont l’air de penser que c’est une façon pour leur propriétaire de manifester de l’affection).Certaines personnes préfèrent cependant poser le lapin sur une plan de travail à hauteur de taille, afin de pouvoir le stabiliser avec une main et administrer le médicament de l’autre main.

Si vous devez déposer de la crème, essayez de ne pas toucher le globe oculaire avec l’embout du tube. Une fois que vous avez déposé la crème sur l’œil, vous pouvez délicatement fermer les paupières et masser l’œil afin d’amollir et de bien répandre la crème. Sinon elle peut parfois s’agglutiner ou flotter sur le globe oculaire.

Gouttes auriculaires

Les lapins aiment qu’on leur caresse les oreilles. Mais ils n’apprécient généralement pas d’avoir du liquide qui coule à l’intérieur. Ceci provoque une impression étrange et assez souvent ça salit leur visage et leurs oreilles, ce qui, bien entendu, blesse leur ego. Ce qui signifie que bien souvent les lapins sont peu coopératifs pendant cette procédure.

Vous pouvez essayer d’administrer les gouttes auriculaires au sol, mais un lapin malin votera avec ses pieds…c’est comme ça, il partira en bondissant à la première goutte. Il est plus facile de le faire sur un plan de travail, sur lequel vous pouvez assurer la sécurité avec l’autre main.

La première astuce concernant les gouttes auriculaires est de tenir l’embout le plus proche possible de l’ouverture du conduit auriculaire ( n’essayez jamais de pousser plus bas que cette ouverture). De cette manière, lorsque le lapin secoue la tête, le médicament va directement dans l’oreille au lieu d’éclabousser votre cuisine. La seconde astuce est d’ essayer de ne pas toucher l’intérieur de l’oreille avec l’embout. Ça gratouille et le lapin secoue la tête, ce qui empêche de bien viser.

Une fois les gouttes dans l’oreille, vous pouvez masser la base de l’oreille, pour les aider à descendre et à se répandre. Vous pouvez essuyer le liquide qui aura coulé sur les joues – ceci aide le lapin à conserver sa dignité.

Le gavage

Si votre lapin arrête de s’alimenter, votre vétérinaire peut vous suggérer « l’alimentation forcée » ou le « gavage » de votre lapin. Ceci signifie juste que vous devez préparer une mixture d’aliments et le donner à votre lapin à l’aide d’une grosse seringue. Votre lapin peut se laisser faire pendant la procédure à la clinique mais il y a de fortes chances pour qu’il la rejette lorsque vous essayerez à la maison.

ATTENTION : le gavage à la seringue peut provoquer une inhalation des aliments avec de sérieuses conséquences ou la mort.

Vérifiez toujours avec votre vétérinaire au préalable. La quantité de nourriture est calculée en fonction du poids du lapin. Ne forcez pas, assurez-vous que le lapin avale. De manière générale , prenez votre temps, mettez-en moins plutôt que trop, visez le côté avec la seringue et allez-y doucement.

Votre vétérinaire vous recommandera probablement une « bouillie » de granulés. Une recette de base consiste à mélanger ½ tasse de granulés avec 1 tasse d’eau, une cuillère à soupe de cosse de psyllium et une cuillère à soupe d’ acidopholus ou de prozyme. Vous pouvez mettre tout ça dans un mixer ou un robot ménager, mixez jusqu’à ce que ça devienne brillant. ( Ne donnez jamais à votre lapin de psyllium seul car celui-ci peut absorber le liquide du système digestif et causer de sérieux problèmes)

Remplissez la seringue avec le bon dosage. Posez le lapin sur une table ou un plan de travail. Vous pouvez envelopper votre lapin dans un « burrito à lapin » si vous pensez que c’est nécessaire. Puis :
1) Placez son nez vers la droite ( si vous êtes droitier)
2) Entourez votre bras gauche autour de son corps
3) Dites-lui qu’il est le plus beau
4) Attraper la seringue avec le bras droit
5) Glissez l’embout dans le coin de la bouche du lapin
6) Braquez un peu sur le côté pour que le lapin ne puisse pas aspirer si vous en envoyez trop d’un coup. Allez-y doucement…trop peu est meilleur que trop, laissez-lui le temps d’avaler, ne laissez pas le liquide aller dans les poumons.
7) Continuez à en donner un peu plus pendant qu’il mâche
8) Félicitez énergiquement le lapin, dites-lui que vous savez que c’est une corvée
9) Essuyez la bouillie sur la table et les murs et rechargez la seringue.
10) Lorsque vous avez donné la bonne dose, essuyez rapidement ses joues pour que ça ne forme pas une croûte qui restera là 3 mois

Certaines personnes font ceci avec le lapin posé comme un bébé dans un de leur bras. Encore une fois, faites attention de ne pas étouffer le lapin avec la bouillie.

Les boulettes banane-granulés de Melissa

Pour les lapins qui ne mangent pas après une intervention chirurgicale, ont des pointes sur les molaires, sont vieux ou déprimés, vous pouvez aussi essayer les très célèbres boulettes banane-granulés de Melissa, créées par Elizabeth TeSelle. Celles-ci sont riche en protéines et graisse et ne sont pas adaptées au régime d’un lapin jeune et en bonne santé.

Vous aurez besoin de :

Ecrasez 3/4 ou 1 banane avec une fourchette dans un bol peu profond. Ajoutez l’acidophilus et mélangez. Moulez 1/3- ½ tasse de granulés jusque ce soit de la poussière, et ajoutez lentement la banane. Mélangez avec une fourchette jusqu’à obtenir une substance crémeuse comme avec du beurre et du sucre. La mixture doit être très ferme. Lorsque vous avez bien mélangé ajoutez les flocons d’avoine et mélangez à nouveau.

Formez des boulettes avec la mixture à l’aide de vos mains. Ça devrait former 2-3 boulettes, assez pour 1 ou 2 repas par jour. Discutez des quantités avec votre vétérinaire et pesez votre lapin chaque semaine afin d’être certain qu’il ne perde pas de poids ( ou qu’il en gagne si c’est le but recherché).

Certains lapins aiment les textures plus fermes et d’autre préfèrent plus moelleuses. Expérimentez un peu pour trouver ce que votre lapin préfère. Vous pouvez ajouter un peu moins de poudre de granulés pour que ce soit plus souple ou réaliser la recette telle que mais en ajoutant un peu de petit pot pour bébé. N’ajoutez pas d’eau car cela n’apporte pas de calories.

Autres conseils utiles pour les visites chez le vétérinaire.

Si Panpan a un compagnon, emmenez son compagnon avec lui – C’est moins stressant d’avoir un pote qui compatit pour vous.

Si Panpan doit rester hospitalisé ( par exemple après une intervention) la majorité des vétérinaires autorisent le compagnon à rester avec lui( parfois dans une cage mitoyenne, en fonction de l’état de Panpan). NOTE : votre vétérinaire peut suggérer une séparation physique afin de pouvoir surveiller son appétit, sa soif, ses urines et ses crottes, etc.

Si, Dieu nous en préserve, Panpan venait à disparaître, s’il vous plaît laissez son compagnon lui dire au revoir. Ceci peut sembler morbide mais la vie de votre lapin peut en dépendre. Si son compagnon ne voit pas Panpan après sa mort, il ne saura pas ce qui est arrivé et peut mourir de dépression. Chaque lapin dit au revoir différemment et ceci peut prendre plus ou moins de temps. Certains lapins vont rester couchés à côté de leur copain, d’autres vont le toiletter, d’autres vont l’ignorer. Gardez un œil sur Panpan et lorsqu’il se sera éloigné du corps – ses adieux auront été faits. NOTE : Si Panpan a été malade pendant une longue période, son compagnon lui a peut être déjà fait ses adieux – vous le remarquez lorsque deux lapins s’aimant beaucoup ne semblent plus porter attention l’un à l’autre. Si ceci arrive et que vous n’avez pas encore pris rendez vous chez le vétérinaire - faites le immédiatement !

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Marguerite & Cie le 17 juillet 2009 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après l'original "Medicating Your Rabbit" par Susan Davis et Laurie Gigous disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/faq/sections/medicating.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html