JB le vieux lapin

JB arriva chez nous le 29 février 1992 à l’occasion d’un sauvetage. Il avait été abandonné par une jeune fille qui ne savait pas comment prendre soin de lui et ne pouvait pas le garder. Elle le gardait dans une baignoire recouverte de papier journal déchiqueté faisant office de lit. Nous ne savons pas grand chose à propos du passé de JB, seulement qu’il a à peu près 10 ans, probablement de race Nouvelle Zélandaise, et que son premier propriétaire avait été expulsé de son logement et ne pouvait pas le garder plus longtemps. La jeune fille qui l’a recueilli nous a raconté soi-disant que JB (c’est le nom que nous lui avons donné) vivait sur le toit du logement de son précédent propriétaire.

JB était en très mauvais état lorsqu’il est arrivé chez nous, son esprit remarquable (et sa génétique avantageuse) a sans aucun doute contribué à sa longévité. Lorsque nous avons vu JB pour la première fois, il était dans un état pathétique. Il était sale et infesté de puces. Il avait un amas de poils sur les fesses qui était de la taille d’un citron et recouvrait totalement son pompon. De toute évidence, il souffrait de malnutrition et d’années de négligence. Dans la liste des pathologies dont il souffrait on pouvait inclure une paralysie de la patte arrière droite, de l’arthrite dans le dos et les hanches, une cécité de l’œil droit (probablement due à une cataracte), et une gale des oreilles très sévère. En dépit de tous ses problèmes, il était remarquablement alerte et se déplaçait étonnamment bien. Nous avons tout de suite su que nous avions un lapin très spécial entre nos mains. Nous savions également que nous ne reculerions devant rien afin qu’il passe le reste de sa vie dans les meilleures conditions possibles.

Notre première action a été de le débarrasser de toutes ses puces, d’inspecter l’amas de poils pour déterminer la présence ou non d’un problème sous-jacent au niveau des fesses, et de l’emmener chez le vétérinaire. Il se nettoyait gentiment après un bain (qu’il a toléré avec une étonnante retenue et patience), et nous avons réussi à retirer les 3/5 de l’amas de poils cette nuit là. Ensuite nous sommes allés chez le vétérinaire. Notre vétérinaire soigne très régulièrement des lapins et a appris à nous connaître mon mari et moi (et nos autres lapins) et il est en relation avec la House Rabbit Society. JB se tenait bien assis et l’oreille droite a été correctement nettoyée.

Cependant, le problème à l’oreille a rapidement conduit à des complications mortelles, nécessitant de retourner chez le vétérinaire dans la même nuit et de le laisser pour quatre jours de traitement intensif. L’oreille s’était rapidement infectée, du liquide s’était accumulé et avait causé une sévère inclinaison de la tête et une faiblesse du côté droit. Pour compliquer encore le problème, l’infection s’était propagée dans l’œil droit et avait provoqué une perforation du tympan. Après de nombreuses visites de contrôle, de petites régressions et de gros progrès, JB est finalement sur la voie de la guérison. Le Dr. Clipsham a généreusement offert ses services pour la majorité des soins de JB.

S’il n’y avait rien de plus que ce que nous ignorions à propos du passé de JB, son propriétaire avait du passer du temps avec lui à le sociabiliser et le porter. Il est très gentil, aime qu’on le câline et qu’on lui parle, et grince des dents quand on le caresse. Après une période d’hésitation et la possibilité de le nourrir à la seringue, JB a retrouvé un bon appétit et semble avoir pris un peu de poids. Il est tellement remarquable, je n’en reviens pas que nous ayons la chance de lui apporter un peu de confort dans sa vie.

JB s’est habitué à sa nouvelle vie et son nouvel environnement avec une petite appréhension et sa nature confiante et curieuse. Il gratte sur ses couvertures, se penche sur sa gamelle lorsqu’il veut un morceau de brocoli, et de temps en temps donc un petit coup de dent à Stuart lorsqu’ils sont en compétition pour notre affection. Il explore la maison, ne se laisse perturber par rien, et est un trésor absolu ! JB est un exemple extraordinaire pour tous les propriétaires de lapins de compagnie qui montre qu'effectivement, les lapins peuvent vivre très vieux, en dépit de terribles difficultés, et peuvent surmonter de nombreux obstacles et apprécier leur qualité de vie.

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Lorène G pour Marguerite & Cie le 07 août 2008 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après l'original "JB the Geriatric Rabbit"de Patrice Struzik disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/journal/1/jb.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html