Gérer les urgences médicales

Bronwyn Dawson, Docteur en Médecine Vétérinaire

Scène 1: Vous rentrez du travail à 19h30 et trouvez votre lapin étendu inconscient sur le sol. A côté de lui se trouve le fil rongé d’une lampe.

Scène 2: Nous sommes un dimanche matin et vous êtes en plein jardinage de vos plantations d’automne. Vous entrez à l’intérieur de la maison et découvrez votre lapin adoré mâchant joyeusement le dernier des douze bulbes de jonquilles "King Alfred" que vous venez d’acheter.

Scène 3: Vous effectuez un contrôle de dernière minute de la cuisine avant l’arrivée de vos invités pour votre fameuse fête du Nouvel An. Vous commencez à vider la litière de votre lapin lorsque vous réalisez qu’il n’y a aucune crotte présente dans la litière ; en y réfléchissant, vous vous rappelez qu’il n’y en avait déjà pas beaucoup lorsque que vous avez nettoyé le bac à litière il y a 2 jours.

Il y a 3 situations typiques dans lesquelles un propriétaire de lapin doit se décider à amener son animal dans un cabinet vétérinaire de garde. Peu de propriétaires hésiteraient dans le cas du premier exemple extrême du lapin comateux, mais qu’en serait-il à propos du second ? Et du troisième ? Et où peut-on amener un lapin malade à 1h du matin ou un dimanche après-midi ? Connaître les réponses à ses questions avant une éventuelle urgence qui peut se produire à tout moment permet non seulement de diminuer le stress émotionnel mais fera également la différence concernant l’issue finale du lapin. Aussi prosaïque que cela paraisse, le meilleur moyen de gérer une urgence est de bien se préparer avant qu’elle se présente.

Cette préparation commence avec votre vétérinaire habituel. Quels sont ses jours/horaires d’ouverture ? Certains vétérinaires font des heures supplémentaires certains jours de la semaine. Est-ce que votre vétérinaire peut vous renvoyer à une clinique vétérinaire d’urgence ? Si votre vétérinaire soigne de nombreux animaux d’espèces peu communes il saura probablement quelles sont les cliniques d’urgence dans votre secteur qui soignent ces animaux.

Si vous devez aller à un autre endroit pour une urgence concernant votre lapin en dehors des horaires habituels, préparez le nom, l’adresse, le numéro de téléphone et les directions affichés en évidence dans votre maison et sur votre carnet d’adresse. Essayer de faire au moins une fois le trajet jusqu’à la clinique afin d’avoir une idée approximative du temps du trajet. Feuilleter les pages jaunes lorsque vous êtes à moitié endormi ou copier les directions sur votre téléphone en étant tétanisé par l’angoisse représentent un stress donc vous n’avez pas besoin et un temps dont votre lapin ne dispose pas forcément.

De nombreux propriétaires de lapins sont concernés par le fait de devoir trouver une clinique d’urgence vétérinaire avec une formation pour les soins des lapins et c’est certainement l’idéal. Cependant la plupart des urgences requièrent le même type de traitement que le patient soit un chat, un lapin ou un ptérodactyle ! Une blessure qui saigne chez un lapin sera traitée de la même façon que s’il s’agissait d’un Doberman. Les structures d’urgence vétérinaire de qualité ont une expérience générale dans les pathologies de chaque espèce. N’hésitez surtout à amener votre lapin en état critique aux urgences parce que le vétérinaire n’est pas un expert en lapins : il n’existe pas encore d’Académie de Médecine Interne des Lapins et de Chirurgie au sein de l' AVMA (Ndt : American Veterinary Medical Association).

Il y a certains contrôles de l’état du lapin qu’un propriétaire est capable de faire. Ceux-ci ne devraient pas prendre beaucoup de votre temps précieux, mais peuvent vous aider à décrire l’état de votre lapin au personnel de la clinique d’urgence.

Premièrement prenez le pouls en plaçant délicatement une main autour de la cage thoracique de votre lapin ou en plaçant un doigt dans la région de l’aine. Si vous ne sentez rien, n’imaginez pas le pire. Un lapin en état de choc peut avoir un pouls faible et lent difficile à détecter. Ensuite soulevez la lèvre de votre lapin pour vérifier la couleur de ses gencives. Ce doit être bien rosé. Une coloration bleue ou pâle est le signe d’un problème circulatoire important. Le dernier contrôle est celui de la température. Tous les propriétaires d’animaux devraient avoir un thermomètre pour bébé. Appliquez un lubrifiant sur le thermomètre et insérer-le délicatement dans le rectum, maintenez-le pendant environ 1 minute. La température normale d’un lapin se situe entre 38°C (101o F) et 39°C (103o F).

L’équipement médical d’urgence nécessaire est très minimaliste. Vous devez avoir un thermomètre, une bouillote ou un tapis chauffant en cas d’état de choc ou d’hypothermie, de l’alcool, du coton, des compresses de gaze avec le matériel complet pour les bandages. Ne placez jamais un accessoire chauffant à même le lapin en hypothermie, vous risqueriez de le brûler. Enveloppez tout d’abord le lapin dans une serviette, ensuite enveloppez le tapis ou la bouillote autour de la serviette. Si la température de votre lapin est supérieure à 41°C (106o F), un bain d’alcool rapide suivi d’un enveloppage dans une serviette bien fraîche peuvent être utile avant de filer à la clinique d’urgences vétérinaires.

Appliquez une pression sur les plaies qui saignent en fabriquant un pansement avec du coton et de la gaze. N’appliquez surtout pas de garrots, vous pourriez causer des dommages irréversibles.

Une fois arrivé à la clinique d’urgence, adressez vous bien à un assistant vétérinaire. C’est le moment de vous exprimer si vous sentez que votre lapin est dans un état critique. Tous les établissements d’urgence utilisent un système de triage dans lequel les animaux gravement atteints sont prioritaires. Demandez au vétérinaire de jeter un coup d’œil si vous avez le moindre doute. Si votre lapin est comateux lors de votre arrivée à la clinique, signalez-le immédiatement à un membre de l’équipe pour qu’il l’emmène directement en salle de soin. Vous devrez savoir que vous ne serez pas autorisé à accompagner votre lapin et comprendre pourquoi : il y aura environ 3 ou 4 urgences critiques qui seront traitées en même temps. Le vétérinaire et les assistants doivent être concentrés sur leurs patients et la présence d’autres personnes ne serait définitivement d’aucune aide. Si votre lapin est stable, il sera vu après les arrivées antérieures et bien entendu après tout patient critique arrivé après.

Tous les établissements d’urgence sont équipés d’oxygène, appareils de radiologie, et d’un panel de médicaments pour traiter les patients critiques. Après avoir examiné votre lapin, le vétérinaire est susceptible de vouloir l’hospitaliser si son état n’est pas stable, spécialement s’il nécessite une mise sous oxygène ou sous perfusion. C’est dans le meilleur intérêt de votre lapin. Pensez bien à demander quand vous pourrez récupérer votre lapin et s’il y a des instructions spéciales pour les soins durant sa convalescence.

Vous devez toujours faire réexaminer votre lapin par votre vétérinaire habituel après une visite aux urgences. Dans certains cas critiques où votre lapin aura besoin de soins continus 24h/24, vous pourrez le transférer directement de la clinique d’urgence à votre vétérinaire habituel. Pour des cas moins sévères, votre animal sera libéré des urgences avec un dossier détaillé des soins et traitements effectués. Pensez bien à en donner une copie à votre vétérinaire habituel. Celui-ci doit revoir votre animal pour d’une part s’assurer qu’il récupère aussi vite que les urgences vous l’ont indiqué et d’autre part pour être informé de ce dernier évènement concernant les antécédents médicaux de votre lapin.

Un bon suivi médical ainsi qu’une maison sécurisée pour les lapins peuvent prévenir la plupart des urgences. Mais l’inattendu peut arriver à n’importe quel lapin et n’importe quel propriétaire de lapins. Etre prévoyant, organisé et se faire une idée de ce à quoi l’on doit s’attendre rendent le déplacement aux urgences moins effrayant.

Le fait de déterminer ce qu’est un cas d’urgence critique est un autre problème pour les propriétaires de lapins. Les catégories suivantes peuvent servir de référence :

I. Les urgences vitales :

Chacune de ces situations nécessite que vous preniez votre lapin, vos clés de voiture et que vous partiez immédiatement aux urgences. C’est dans cette situation que votre organisation préalable peut sauver la vie de votre lapin; vous ne disposez que de quelques minutes. Et s’il vous plait, trouver un vétérinaire compétent en matière de lapins près de chez vous.

II. Les urgences sérieuses :

III. Les urgences potentielles :

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Lorène G pour Marguerite & Cie le 30 mai 2008 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après l'original "Dealing with Medical Emergencies "par Bronwyn Dawson,DMV, disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/journal/2-4/emergency-preparedness.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html