Prélever du sang aux lapins

Cindy McBee, Docteur en Médecine Vétérinaire

Prélever du sang à un lapin prend souvent du temps, car il peut être difficile d’utiliser la veine jugulaire dans le cou ou la veine céphalique sur le haut de la jambe, les endroits habituels (avec une forte circulation) pour prélever du sang des chats ou chiens. Bien que ces endroits soient possibles avec les lapins, en présumant qu'on puisse prélever les 1-3cc requis (comme ils le sont souvent pour une analyse biologique sanguine ou une numération globulaire et formule leucocytaire complète), l’endroit idéal pour pratiquer la phlébotomie chez le lapin est l’oreille, en utilisant soit les larges veines soit l’artère centrale.

Il n’y a aucune raison d’anesthésier le lapin pour cela, du moment que c'est fait délicatement et doucement, les lapins le tolèrent bien. Les plus réticents nécessitent que l’on se penche doucement sur le dos du lapin en encerclant le corps avec un bras. Si cela est nécessaire, le lapin est enroulé dans une serviette. Pour que le lapin se sente plus à l’aise, l’assistant peut frotter le dessus de la tête du lapin avec une main tout en tenant à l’écart la veine à la base de l’oreille avec l’autre.

Chacune des veines du contour de l’oreille ou de l’artère centrale peut apporter une bonne quantité de sang. Je mouille en général les oreilles des lapins aux poils clairs et je rase ceux aux poils plus pigmentés. Bien que raser ne soit pas nécessaire à chaque fois, ceci peut aider le vétérinaire à visualiser la veine si elle ne ressort pas bien malgré les tapotements ou autres techniques. Alors que certains vétérinaires utilisent de l'alcool d'autres estiment que ceci contracte la veine. J’ai appliqué ces deux méthodes avec succès. De la même façon, j’ai autant de succès, en laissant l'aiguille sur la seringue qu'en insérant l'aiguille seule et en laissant couler le sang dans un tube ; la méthode que j’utilise est adaptée à chaque situation et au lapin impliqué. J’utilise normalement une aiguille 25 gauge et une seringue 3cc.

Plusieurs essais sont parfois nécessaires pour prélever assez de sang, mais la quantité peut être augmentée en « laissant se reposer » l’oreille pendant quelques minutes pour laisser les veines se remplir à nouveau. En fait, il n'est pas toujours nécessaire de presser la veine auriculaire ; j’ai réussi récemment à avoir un flux de sang important sans le faire.

La plupart des lapins tolèrent très bien cette méthode, et je n’ai jamais jugé nécessaire de donner un sédatif à un lapin pour lui prélever du sang. C’est important de savoir que le prélèvement est habituellement plus long que pour un chien ou un chat afin de planifier assez de temps et que personne ne se sente pressé pendant la procédure. Comme pour toute intervention, chaque vétérinaire peut préférer une méthode plutôt qu'une autre après en avoir essayé plusieurs.

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Julie Broggi pour Marguerite & Cie le 22 août 2008 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après l'original "Drawing Blood from Rabbits" par Cindy McBee, DVM, disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/journal/3-2/drawing-blood.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html