Harry va chez le chiropraticien (ou chiropracteur)

Par Kathy Nolan

La chiropratique (chiropraxie, chiropratie, chiropractie) vétérinaire est une profession relativement récente au potentiel immense pour traiter un grand nombre des problèmes de santé touchant les animaux.

La chiropratique est une thérapie holistique, sans médicaments, qui peut être appliquée à n’importe quel animal pourvu d’une colonne vertébrale. La théorie de la chiropratique est basée sur la façon dont le système nerveux qui est logé dans la colonne vertébrale est lié au fonctionnement de tout le reste du corps. La moelle épinière comporte tous les nerfs qui vont dans tous les organes du corps. Ces nerfs sortent de la colonne vertébrale à travers des espaces logés entre les vertèbres, qui sont les os de la colonne vertébrale. Les chiropraticiens pensent que le bon équilibre du système nerveux est vital pour le fonctionnement du corps entier. Lorsque les vertèbres sont désenlignées ne serait-ce qu’un tout petit peu, ceci affecte les nerfs et la circulation des impulsions nerveuses. Les chiropraticiens appellent ces petits désenlignement des « subluxations ». Un réajustement chiropratique vise à corriger les subluxations et à restaurer le fonctionnement correct du système nerveux. Les animaux ont eux aussi des vertèbres qui peuvent se subluxer et exercer une pression sur le nerf. Une subluxation est causée par un traumatisme comme des glissades, des chutes et des coups. La naissance peut aussi engendrer des subluxations. En vieillissant, les animaux accumulent naturellement ces stress dans leur colonne vertébrale. Certains animaux qui sont habitués à porter des charges, comme les chevaux de course, vont se subluxer en raison de cette pression sur leur dos.

Dr. Marc K. Sommer
Dr Sommer is certified by the American Veterinary Chiropratic Association

Le point de vue du propriétaire de Harry

Harry-le-lapin nous a adopté à la fin du mois de septembre 1996. Harry est un adorable bélier mâle de grande taille, tacheté blanc et brun qui a vécu dans une cour extérieure d’un lycée local dans laquelle il a été littéralement jeté au milieu du mois d’avril 1996. La femme qui l’a abandonné (et n’est jamais revenue) a mentionné que Harry avait environ 3 ans. A l’époque de son adoption Harry était un peu maigre. Il avait également des puces ( traité avec une poudre anti puces) et ses oreilles était pleines de cire. Notre vétérinaire spécialiste des lapins, Dr Pam Gorbics Du Oakland Animal Hospital ( dans le New Jersey) l’a soigné pour ces deux pathologies. Elle a aussi réalisé des analyses de sang et fèces. L’équilibre de Harry était un peu incertain à cette époque, mais comme il était globalement en bonne santé, nous avons attribué ceci au fait que ses oreilles étaient engorgées de cire. Le Dr Gorbics a stérilisé Harry en octobre 1996. Tout s’est bien déroulé pendant l’intervention. Cependant Harry semblait toujours déséquilibré. Sa queue semblait partir sur le côté et une épaule était plus haute que l’autre lorsqu’il s’allongeait. Harry semblait également courir en crabe.

Je suis allée chez un chiropraticien pour soigner ma nuque courbaturée ainsi que des douleurs en bas du dos qui semblaient correspondre aux longues heures passées devant l’ordinateur. J’ai été totalement soignée par ce traitement, j’ai donc décidé de voir si ça pouvait fonctionner pour Harry. J’ai eu de la chance dans mes recherches car j’ai pu trouver un chiropraticien local diplômé en chiropratique vétérinaire. J’ai contacté le Dr Marc Sommer du Little Critters Chiropractic Service à Wayne, dans le N.J. On m’a indiqué que le Dr Sommer acceptait uniquement les patients référés par un vétérinaire. J’ai demandé au Dr Gorbics d’y référer Harry. Nous avons eu la chance que le Dr Gorbics ait toujours été ouverte à la discussion concernant les thérapies alternatives pour nos lapins, de plus elle connaissait le Dr Sommer, donc elle fût d’accord. J’ai emmené Harry chez le Dr Sommer à la fin du mois de novembre 1996.

La première visite consista en un examen et un rééquilibrage. Pendant la visite, le Dr Sommer m’a également appris quelques massages à réaliser à la maison. Après le premier rééquilibrage, j’ai constaté qu’Harry semblait dormir plus. Juste après j’ai noté qu’il n’était plus un « lapin tordu ». La mobilité d’Harry s’était grandement améliorée, il a même commencé à « danser », ce qu’il n’avait jamais fait auparavant. J’étais impressionnée par la gentillesse et la douceur du Dr Sommer envers notre Harry. Aller chez le Dr Sommer ne semblait pas stresser Harry plus que ça ( il n’aime pas les trajets en voiture). Il est aussi intéressant de voir quelles autres espèces animales étaient traitées. Un après-midi lorsque nous sommes arrivés, le Dr Sommer était sorti sur le parking pour manipuler un cheval.

Je suis certaine que ce traitement a amélioré la qualité de vie de Harry.

Le point de vue du Docteur

L’évaluation chiropratique de Harry a inclus une palpation, une analyse de la démarche, un examen neurologique/orthopédique et un examen biomécanique. Cette évaluation a indiqué que la racine sacrée était orientée de manière dorso-caudale et que la cervicale C1 était désenlignée vers la droite. Harry a été traité spécifiquement avec une technique développée par 2 chiropraticiens au début du siècle.

La première technique développée par le Dr Logan exige qu’une pression soit appliquée en 2 points de chaque côté de la queue pour rééquilibrer l’arrière train de Harry. La seconde technique développée par le Dr Gonstead exige une pression digitale spécifique sur chaque vertèbre désenlignée de manière à ce que chaque os soit doucement et spécifiquement replacé là où il devrait être, retirant de fait la pression sur la moelle épinière.

Cette clinique a rencontré en consultation divers problèmes répondant au traitement chiropratique : boiterie, douleur du cou et du dos, animaux âgés atteints de raideurs et douleurs, incontinence chez le chien et beaucoup d’autres pathologies. L’un des aspects les plus excitants que nous observons chez presque tous les animaux que nous traitons est une amélioration de l’attitude de l’animal. Les propriétaires nous disent toujours à quel point leur animal se sent mieux depuis la manipulation.

Le soin chiropratique prend du temps étant donné que nous permettons au corps de se soigner par lui-même après qu’un fonctionnement nerveux normal a été rétabli. Les animaux se remettent très rapidement en règle générale mais les animaux plus âgés ou plus malades sont plus longs à soigner. Certains problèmes sont si sérieux que la chiropratique ne peut pas tout résoudre. Parfois des demandes d’analyses biologiques ou de radiographies sont nécessaires. Par exemple dans le cas où une fracture pourrait être présente. La vitesse de rétablissement dépend de ces facteurs :

L’âge et la condition physique. Les animaux âgés sont plus longs à soigner. Il n’est pas possible de transformer un vieux chien de 14 ans en chiot, mais la qualité de vie peut grandement être améliorée avec la chiropratique.

Les lésions. Quelle est la gravité des lésions ? Parfois il n’y a tout simplement pas moyen de réparer des tissus sévèrement endommagés. Par exemple, si la colonne vertébrale est endommagée par un disque fissuré, quel que soit le traitement, la guérison sera longue et peu importante.

La coopération. La rapidité de la guérison dépend souvent de la façon dont le propriétaire coopère avec le chiropraticien qui soigne son animal. Si la série de soins s’interrompt trop tôt, le résultat peut ne pas être optimal. Tout d’abord on examine les animaux et on liste leur antécédents pour évaluer leur état de santé. Les animaux subissent alors une analyse chiropratique pour déterminer la santé de leur colonne ainsi que les vertèbres qui ont besoin d’un rééquilibrage.

Le docteur va établir un calendrier des manipulations dont l’animal à besoin. La plupart des animaux sont vus en consultation chaque semaine si leur état de santé n’est pas préoccupant. D’autres requièrent des visites plus rapprochées au départ, mais la plupart doivent être vus chaque semaine pendant 4-6 semaines. Généralement, passée cette période, les visites peuvent s’espacer jusqu’à ce que la colonne conserve les corrections. Des visites d’entretien sont recommandées pour conserver la colonne de l’animal en équilibre.

Tous droits réservés - House Rabbit Society
Toute reproduction et/ou diffusion partielle ou totale sont interdites.
Traduit de l'anglais par Marguerite & Cie le 28 juillet 2009 avec l'aimable autorisation de la House Rabbit Society
D'après l'original "Harry Goes to the Chiropractor" par Kathy Nolan disponible sur le site de la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/journal/3-12/chiropractor.html
La House Rabbit Society n'est pas responsable de l'exactitude de la traduction
The House Rabbit Society is not responsible for accuracy of the translation
Pour contacter la House Rabbit Society : http://www.rabbit.org/hrs-info/feedback.html