header

Dernière mise à jour : 21/06/2017

le diabète chez le lapin (Mise à jour : 17/10/2012)

Le diabète n’existe pas chez le lapin en dehors des lapins chez lequel il a été induit. Un taux élevé de glucose chez le lapin n’est pas révélateur d’un diabète. Le simple stress de la consultation peut entraîner une élévation de la glycémie. De plus, le Dr Frances Harcourt Brown a démontré que le taux de glucose correspondait également à une souffrance et pouvait donner une indication thérapeutique. Il est utilisé lors d’arrêts du transit en complément des examens classiques par imagerie. Une hyperglycémie importante indique alors qu’il est temps de programmer une intervention car l’organisme se détériore.

La glycémie est donc chez le lapin un outil complémentaire de diagnostic mais pas un indicateur de diabète. Les lapins chez lesquels un « diabète » a été diagnostiqué ne reçoivent pas d’insuline et sont cependant en parfaite santé, signe qu’il ne s’agit pas d’un diabète.

Si votre lapin provient d’un laboratoire suite à un sauvetage, il est possible qu’il ait subi un traitement pour le rendre diabétique afin de tester ensuite des traitements contre le diabète. Il faut alors envisager une médication si la glycémie est anormalement élevée. Pour poser le diagnostic il est indispensable de réaliser plusieurs bilans sanguins complets, le taux pouvant être modifié par le stress du lapin. Ces lapins ont en général une tendance au surpoids et consomme une quantité anormalement élevée d’eau. Il est important de vérifier également la fonction rénale, le diabète pouvant entraîner une insuffisance rénale chronique.

Comme tout lapin, il faut privilégier une alimentation naturelle à base de foin et de verdure, leur offrir une eau pauvre en calcium et éviter les aliments industriels trop riches en sucres.