header

Dernière mise à jour : 26/04/2017

CHIRURGIE D’UN ABCES DENTAIRE EN IMAGES (Mise à jour : 31/07/2011)
Par le Dr Julien Goin

ATTENTION ! Cet article contient des photos de l'intervention chirurgicale qui sont susceptibles de heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.

Un lapin mâle est présenté en consultation pour anorexie, amaigrissement et présence d’une masse dure au niveau de la mandibule droite. Ce lapin vit seul et son régime alimentaire est constitué de foin et de granulés, ces derniers étant consommés avec une préférence marquée. Un abcès dentaire est diagnostiqué et une chirurgie est envisagée. Le lapin reçoit une prémédication antibiotique et antalgique et est anesthésié par voie gazeuse (voir article sur l’anesthésie gazeuse).

1) Examen dentaire

L’examen dentaire révèle :
- une malocclusion dentaire jugale, avec abcédation, déviation et élongation coronaire des trois premières dents inférieures droites : PM2, PM3 et M1 :


- une ulcération du palais, secondaire à l’élongation de PM2 :


- une malocclusion dentaire incisive avec prognathisme (incisives inférieures poussant en avant des incisives supérieures), secondaire à la malocclusion jugale :


Une radiographie révèle la présence d’un volumineux abcès dentaire mandibulaire dont la coque est ossifiée :

2) Extraction des dents abcédées et limage des incisives

Les dents abcédées (PM2, PM3 et M1) sont extraites par voie buccale, en exerçant délicatement une légère traction à l’aide d’un davier (pince de dentisterie destinée aux extractions dentaires). Les incisives sont laissées en place et limées jusqu’à une longueur normale.

3) Incision cutanée et visualisation de l’abcès

La peau est incisée au niveau de l’abcès, ce qui permet la visualisation de sa coque ossifiée.

4) Forage de la coque osseuse et curetage

La coque ossifiée de l’abcès est partiellement découpée et retirée, puis le pus est cureté dans sa totalité. Les abcès dentaires sont souvent très délabrants, avec une cavité très large.

PHOTO 09 : curetage du pus situé dans la cavité de l’abcès :


PHOTOS 10 et 11 : aspect de la cavité de l’abcès après curetage :


Radiographie réalisée directement après la chirurgie, montrant l’ouverture réalisée dans la coque ossifiée de l’abcès et la disparition du pus :

5) Suture cutanée partielle avec mise en place d’un trou de drainage

La peau est suturée partiellement, en prenant soin de laisser un trou de drainage (ou fistule) qui permettra de réaliser des soins antiseptiques locaux après l’intervention.

6) Contrôle et suivi post-opératoire

L’appétit revient dès le soir de l’intervention : le lapin remange 25 granulés et un peu de batavia. Un examen bactériologique permet d’identifier trois bactéries : Proteus mirabilis, Streptococcus intermedius et Fusobacterium necrophorum. Un antibiogramme permet d’identifier et de prescrire un antibiotique actif sur ces trois germes : dans le cas présent, l’enrofloxacine. Une antibiothérapie et un nettoyage quotidien de la fistule, par laquelle le pus va continuer à s’écouler pendant plusieurs semaines, sont mis en place jusqu’à guérison complète. Un contrôle est effectué tous les quinze jours, avec contrôle des prémolaires et des molaires à l’otoscope.

T+15 jours :Le lapin reprend du poids (1.8 kg). Les points de suture sont retirés. Du pus s’écoule encore au niveau de la fistule. Le prognathisme est toujours présent : une extraction des incisives sera à prévoir si celui-ci ne régresse pas au cours du temps.

T+1 mois :Le lapin reprend du poids (1,950 kg). Du pus s’écoule encore au niveau du fistule. Le prognathisme est toujours présent et les incisives sont limées.

T+2 mois :La quantité de pus et le prognathisme ont diminué.

T+3 mois : Le pus et le prognathisme ont complètement disparu.


La cavité de l’abcès commence à être comblée par un tissu osseux. Un contrôle dentaire réalisé sous anesthésie ne montre aucune anomalie nouvelle, le lapin arrivant à user ses prémolaires et molaires supérieures droites malgré l’absence de PM2, PM3 et M1 inférieures droites.

T+4 mois : La cavité de l’abcès est comblée totalement par un tissu osseux. Le traitement antibiotique et les soins locaux sont arrêtés.

T+5 mois :Le lapin reprend du poids (2,050 kg). Un contrôle dentaire sous anesthésie ne montre aucune anomalie nouvelle. En revanche, un abcès sous-cutané de diamètre égal à un centimètre est diagnostiqué au niveau de la mandibule gauche, sans que l’examen et la radiographie dentaires ne mettent en évidence de relation avec les racines des dents inférieures. Cet abcès est retiré chirurgicalement, et une castration est associée, le lapin commençant à devenir hypersexuel envers le chat de la famille.

PHOTO 13 : aspect du site opératoire à T+5 mois : cicatrisation complète de la plaie chirurgicale, fistule toujours en place avec absence de pus, apparition d’un abcès sous-cutané mandibulaire gauche (mais sans relation dentaire mise en évidence).


PHOTO 14 : tonte, nettoyage, antiseptie et mise en place d’un champ stérile autour de l’abcès.


PHOTO 15 : incision et dissection de l’abcès permettant son retrait.


PHOTO 16 : aspect de l’abcès après son retrait.


PHOTO 17 : aspect des sutures cutanées après castration.

T+10 mois :Le lapin reprend du poids (2,2 kg). Un contrôle dentaire sous anesthésie ne montre aucune anomalie nouvelle, le lapin arrivant toujours à user ses prémolaires et molaires supérieures droites malgré l’absence de PM2, PM3 et M1 inférieures droites.

T+18 mois :

Le poids du lapin reste stable (entre 2 et 2,2 kg). L’état général et l’appétit sont normaux. Un contrôle dentaire de routine sous anesthésie montre que la M3 inférieure droite a arrêté de pousser, et que la M2 (seule dent restant en bas à droite) s’est mise à pousser à l’horizontale pour compenser l’usure des six dents supérieures !


Radiographie montrant la disparition complète de l’abcès et la pousse horizontale de la dernière molaire inférieure droite :

T+24 mois

Le poids du lapin reste stable (2,2 kg). L’état général et l’appétit sont normaux. Un contrôle dentaire de routine sous anesthésie montre que la dernière molaire inférieure droite restante continuer à pousser horizontalement (permettant l’usure des six dents supérieures), pour sortir par la fistule chirurgicale. Cette dent nécessitera une coupe régulière par voie externe, réalisable sans anesthésie.

Aspect de la dernière molaire restante, poussant à travers la fistule chirurgicale :


Radiographie montrant la pousse horizontale de la dernière molaire inférieure droite, avec croissance à travers la fistule chirurgicale :

Crédit Photos : Dr GOIN Julien